Notre destination de la semaine: le Musée Spitfire de Florennes

Un grand hall de 1 500 m².
Un grand hall de 1 500 m². - Base de Florennes

La base militaire aérienne de Florennes recèle un musée et un mémorial ouverts au public, installés dans des bâtiments conçus spécialement à cet effet.

Le projet démarre à la fin des années 80. L’idée émane de passionnés, militaires de profession, qui réunissent leurs forces et fonds nécessaires pour construire les bâtiments afin d’y exposer leurs futures collections. Ils mobilisent leurs contacts et fondent une asbl en vue de sensibiliser tous les publics à la base et à la force aérienne.

Le mémorial de 200 m² retrace l’histoire plus solennelle du champ militaire et rend hommage à celles et ceux qui l’ont fréquenté. Le musée, installé dans un grand hall de 1.500 m², présente de grosses pièces, majoritairement des avions.

Les expositions s’appuient sur l’histoire et les connaissances pour apporter des éléments d’information pertinents sur l’aviation militaire en Belgique, d’hier, aujourd’hui et demain.

Avec plus de 160 pièces, la collection est l’une des plus riches et des mieux conservées de Belgique. L’incontournable centre de l’expo est un avion Spitfire version 14 que les spécialistes identifieront aisément. C’est l’un des chasseurs monoplaces les plus utilisés par la RAF et les Alliés pendant la Seconde Guerre mondiale. 7 avions et un tas d’autres pièces comme des moteurs anciens ou actuels enrichissent la collection.

Le Musée possède aussi du matériel laissé gracieusement par les Américains lorsqu’ils ont quitté la base après le tumultueux épisode des euromissiles dans les années 80. Il y a notamment un camion, support de tir de missiles, des pièces singulières qui montrent que le Musée ne se cloisonne pas exclusivement à force aérienne belge. Les missiles de croisière déployés en permanence sur la base de Florennes avaient déferlé la chronique et soulevé les mentalités. Les Belges étaient descendus dans la rue pour manifester leur inquiétude. Les accords en haut lieu avaient convenu du départ des Américains.

Une étroite collaboration a été mise en place avec le World Heritage Institut (WHI), le Musée de l’Armée au Cinquantenaire à Bruxelles dont différentes pièces en prêt viennent agrémenter les collections permanentes et temporaires de Florennes.

Chacun a aussi le loisir de découvrir la genèse de la base en lisant les différents panneaux didactiques mis à la disposition des visiteurs.

Visiter le musée

Actuellement l’accès au musée se fait exclusivement par la base. Les responsables ont pour objectif pour la saison 2022 d’aménager une entrée indépendante afin d’éviter aux visiteurs l’inscription obligatoire avant la visite et espèrent ainsi largement dépasser les 1000 visiteurs individuels annuels. Nombreuses sont aussi les écoles qui profitent du plaisir de découvrir le site. Le Musée est aussi le décor ponctuel d’événements.

Les responsables du musée, militaires de profession ont aussi à cœur d’éveiller l’intérêt et susciter les passions du jeune public pour la défense, à l’aube d’une carrière professionnelle.

Ad : 5 € – Eft : gratuit. 2 à 3 h de visite – Réservation obligatoire.

www.museespitfire-florennes.be

Notre sélection vidéo