Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Alice Basse récompensée à l’Élysée pour son travail de fromagère

Mi-janvier, Alice Basse s’est rendue à Paris pour obtenir le prix des Rabelais des jeunes talents de la gastronomie.
Mi-janvier, Alice Basse s’est rendue à Paris pour obtenir le prix des Rabelais des jeunes talents de la gastronomie.

Elle a tout appris sur le tas dans la fromagerie de Bondues, au nord de Lille et après seulement trois ans de pratique, la voilà déjà triplement récompensée pour son travail. Alice Basse n’a que 24 ans, et c’est après une licence en management du sport qu’elle s’est dirigée vers le métier de fromagère. «Je voulais devenir journaliste sportif mais je ne me voyais pas refaire deux ans, alors j’ai cherché du travail.» Tombée sur l’annonce postée par un fromager de Bondues, l’Ami fromager, elle a tenté sa chance: «J’adorais le fromage et finalement, c’est un travail très polyvalent.»

Deux trophées en 2020

Il n’a pas fallu longtemps à Marc Herbaux, son patron et propriétaire de la fromagerie, pour remarquer son potentiel. «Dès qu’elle a commencé à faire des plateaux, on voyait qu’elle coupait avec finesse.» Tant et si bien qu’il l’a lui-même inscrite au premier concours auquel elle a participé en 2020: la Lyre d’or, qui récompense les meilleurs plateaux de fromage confectionnés à partir d’un thème imposé. Elle s’en était sortie avec la seconde place (la Lyre d’argent), mais aussi le trophée des influenceurs, «ils notaient exclusivement sur le côté esthétique du plateau», indique la médaillée.

Ces deux trophées lui en ont valu un troisième car cette année, elle a été honorée par le prix des Rabelais des jeunes talents de la gastronomie. Treize métiers de bouche sont représentés et dans chaque catégorie, trois jeunes «qui ont excellé dans l’année» sont récompensés, il n’y a pas de classement. Les concours précédemment remportés comptent, mais il y avait aussi un petit test à passer. «On a dû répondre à un quiz, il y avait des questions sur les fromages, sur l’hygiène, la fabrication ou encore la vente.»

Pour recevoir son prix, Alice Basse s’est rendue à l’Élysée, mi-janvier. La ministre du Travail, Élisabeth Borne, et le ministre des Petites et moyennes entreprises, Jean-Baptiste Lemoyne, ont reçu les candidats, Emmanuel Macron leur a adressé un discours. «C’était une expérience unique», sourit la fromagère.

D’autres concours lui font de l’œil, bien plus exigeants «comme la Coupe de France des fromagers». Elle estime toutefois qu’il lui faut d’abord plus d’expérience. «Mais il faut rester ambitieux», estime Marc Herbaux. Déjà force de proposition dans son travail, Alice Basse aimerait, un jour, tenir sa propre boutique.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo