En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueLigue des Champions Accueil DemainDigital

GeoChallenge, deuxième édition: l’appel est lancé aux idées innovantes et citoyennes

Pour sa deuxième édition, le GeoChallenge en appelle aux équipes mixtes. Etudiants, chercheurs, entreprises, associations…, c’est le moment de s’associer pour présenter et développer un projet commun.

La nouvelle édition du GeoChallenge, l’appel à projets lancé par le Service public de Wallonie et l’Agence du Numérique, c’est parti ! Objectif : Récompenser des projets de développement d’applications utiles aux citoyens et exploitant des données publiques. Pour cette seconde édition, l’accent sera mis sur la mixité des équipes et les interconnexions entre les participants. Il est donc possible si on est seul avec son projet de s’associer avec d’autres personnes qui pourraient aider au développement de celui-ci afin de le proposer dans le cadre du GeoChallenge.

Anthony Simonofski, professeur de transformation digitale au département de Gestion de l’Université de Namur
Anthony Simonofski, professeur de transformation digitale au département de Gestion de l’Université de Namur - D.R.

Anthony Simonofski est professeur de transformation digitale au département de Gestion de l’Université de Namur. Il a mené des recherches sur la thématique de l’opendata et l’utilisation par des citoyens de ce genre de données. Il a également participé à des hackathons et sera dans le panel chargé de désigner les lauréats de cette seconde édition du GeoChallenge. « Dans les hackathons, on découvre toujours des projets assez créatifs mais ce qui me plaît, à titre personnel, c’est quand on peut appliquer le créatif à la vie de tous les jours. Souvent, les idées semblent géniales mais il n’y a pas de suite par rapport à ces idées parce qu’il y a peu de développements ou parce qu’elles ne sont pas finançables ou réalisables dans un contexte donné », explique-t-il.

Rencontrer d’autres profils

« Dans le GeoChallenge, on part de données concrètes, collectées sur le terrain et accessibles via un site. Le SPW fait en sorte que ce soit des défis concrets qui font que, si on arrive à résoudre le problème, cela aura un impact sur le territoire wallon. De plus, ce qui est top, c’est cette implication citoyenne qui aide à améliorer la transparence de l’action publique vers le citoyen. De mon côté, je trouve aussi intéressant de développer un appli qui prend en compte, dans son design, tous les publics car tout le monde n’a pas les mêmes compétences numériques. Un conseil ? Je dirais aux participants d’aller voir les utilisateurs potentiels, de discuter avec eux pour avoir un feedback rapide et facile. Et ne sous-estimez pas non plus le côté « social » de l’événement : participer à l’événement, c’est aussi rencontrer d’autres personnes avec des profils différents ».

A noter : infos et inscriptions sur www.geochallenge.be

Sudinfo

Aussi en DemainDigital

Voir plus d'articles