La tempête Eunice a soufflé sur la Belgique: un mort, plusieurs blessés graves, des gros dégâts...

Vidéos
ipiccy_image (28)

Le bilan de la journée

La tempête Eunice, requalifiée par l’Institut royal météorologique (IRM) en très forte tempête, a balayé vendredi après-midi la Belgique, faisant un mort et une demi-douzaine de blessés, occasionnant d’importants dégâts et une certaine pagaille dans les transports, selon un bilan encore très provisoire.

Les vents, qui ont d’abord frappé les Flandres et le Hainaut, sans pour autant épargner les autres provinces, ont atteint 11 Beaufort et largement dépassé les 100 km/h, avec un pic de 133 km/h mesuré à l’aéroport d’Ostende.

Les services de secours et numéros d’urgence du Royaume ont reçu des milliers d’appels, les pompiers réalisé des centaines, voir des milliers, d’interventions. Plusieurs zones de secours étaient littéralement débordées, dans la région de Charleroi, le Hainaut occidental, mais aussi à Liège, et dans le Brabant wallon ou encore dans le Namurois. Et au nord du pays, comme dans les provinces de Flandre occidentale et orientale où les pompiers ont reçu des milliers d’appels. A Bruxelles, quelque 300 demandes d’intervention avaient été enregistrées en fin d’après-midi.

Sans surprise, la force du vent a été particulièrement soutenue au littoral. A quelques kilomètres des côtes, Eunice a coûté la vie à un homme de 79 ans, tombé dans l’eau depuis son bateau de plaisance dans le port d’Ypres. Le septuagénaire a pu être rapidement extrait de l’eau mais il est finalement décédé à l’hôpital où il avait été emmené dans un état critique.

En outre, deux navires à la dérive, un pétrolier et un bateau cargo, se sont retrouvés vendredi dans des parcs éoliens au large des côtes belge et néerlandaise. L’un a pu regagner un port néerlandais, mais l’autre, un pétrolier, se trouvait toujours vendredi soir dans le parc offshore C-Power, dans l’attente d’un remorquage.

Les vents déchainés ont également fait plusieurs blessés, certains graves.

A Tournai, une grue est tombée sur le service de gériatrie du Centre hospitalier de Wallonie picarde (CHwapi). L’impressionnant accident a fait un blessé, le grutier.

A Ransart, une jeune fille, coincée dans une voiture après la chute d’un pignon de mur, a dû être désincarcérée par les hommes du feu carolorégiens avant d’être transportée en milieu hospitalier.

A Liège, une personne a été heurtée par une toiture qui s’est envolée vendredi après-midi.

A Menin (Flandre occidentale), un jeune homme de 18 ans a été grièvement blessé par la chute d’une branche d’arbre et se trouvait dans un état critique. Même scénario à Wépion, près de Namur, où une personne a été blessée par la chute d’un arbre sur une voiture.

A Gand, c’est la chute d’un panneau solaire qui a grièvement blessé un homme à la tête, le laissant entre la vie et la mort.

Dans la capitale, deux personnes ont été légèrement blessées près de la station de métro «Botanique». Le conducteur d’un scooter a perdu le contrôle de son engin et foncé dans un abribus. Un gardien de la paix a reçu des éclats de verre.

Au littoral, les trams ont dû rentrer aux dépôts face à la force d’Éole et le trafic des bus a été mis à l’arrêt en Flandre occidentale, avant qu’une pareille décision ne s’applique en Flandre orientale et en province d’Anvers. Des écoles ont fermé prématurément leurs portes, de même que plusieurs zoos et parcs animaliers. A Bruxelles, les parcs, jardins bois et forêts ont été fermés au public et le resteront tout le week-end.

L’extrême sud du pays n’a pas non plus été épargné. En province de Luxembourg, plus d’une centaine d’interventions ont été menées vendredi pour des chutes d’arbres et de branches ou des toitures arrachées.

Les vents violents ont également contraint Infrabel à suspendre une partie du trafic ferroviaire, le gestionnaire du réseau ferré présentant par la suite ses excuses pour sa décision tardive qui a pu laisser nombre de voyageurs dans l’embarras, sans train de retour. Une reprise «progressive et prudente» du trafic ferroviaire a pu être entamée à partir de 18h00, la circulation étant même rétablie vers 21h00 sur la plupart des principaux axes ferroviaires, selon Infrabel qui précise que «des dizaines» d’incidents ont été enregistrés vendredi sur le réseau. La SNCB précisait encore après 22h00 vendredi que le trafic restait perturbé et que des bus de remplacement seront mis en place là où aucun train ne circulera.

A Brussels Airport, plusieurs vols ont été annulés.

La tempête a perturbé les activités des ports de Gand et de Zeebrugge, ce dernier les ayant même suspendues.

Eunice a aussi joué les trouble-fête dans le monde du ballon rond. A Gand, une partie du toit du stade s’est envolée, provoquant le report du match de D1A prévu vendredi soir entre La Gantoise et Seraing.

Ailleurs dans le nord-ouest de Europe, les rafales de vent ont coûté la vie à au moins six personnes, dont trois à Amsterdam, et provoqué l’annulation de centaines de vols, trains et ferries. Chez nos voisins néerlandais, les trains, à l’arrêt vendredi depuis 14h, ne seront pas en mesure de redémarrer samedi matin en raison des dégâts importants subis par les infrastructures ferroviaires.

Le fil de la journée

22h53 : les pompiers de Liège ont reçu 200 demandes d’interventions

Les pompiers de Liège ont reçu 200 demandes d’interventions dans le cadre du passage de la tempête Eunice, indiquent-ils vendredi soir. Un nouveau blessé est à signaler à Herstal.

Un ouvrier a été blessé à la suite de l’effondrement d’un mur sur un chantier à Herstal.

De nombreux arbres sont tombés sur les routes et certaines ont dû être fermées à la circulation le temps de l’intervention des pompiers et des bûcherons de la ville de Liège, submergés d’appels. Les endroits concernés sont notamment la rue du Bassin à Robermont, la rue Henry Maus dans le Laveu, la rue Arbre Sainte-Barbe à Rocourt, la rue d’Ougrée à Kinkempois ou encore le boulevard Kleyer à Cointe.

A la rue de l’Hippodrome, c’est une toiture qui menace de s’effondrer tandis que des châssis ont été arrachés dans la rue des Tuileries.

Rue d’Amay, dans le Carré, une corniche menace de tomber, la rue est fermée.

Un arbre a heurté des câbles électriques avant de tomber sur une voiture et de terminer sa chute sur la voie ferrée, rue de Tilff. La rue est fermée entre le pont de Sauheid et le boulevard de Colonster. Les pompiers et Resa doivent intervenir, mais sont actuellement submergés.

Il y a encore un grand nombre d’interventions en cours. Les secours liégeois restent débordés, a précisé la zone de police de Liège.

Les pompiers, les bûcherons de la ville et les services de police continueront de travailler une bonne partie de la nuit.

21h49 : Au moins 300 à 400 interventions et deux personnes légèrement blessées à Bruxelles

Les secours comptabilisaient au moins 300 à 400 demandes d’interventions en lien avec la tempête Eunice, vendredi en fin de journée, en région bruxelloise, a indiqué peu avant 21h00 le porte-parole des pompiers de Bruxelles Walter Derieuw. Il y a encore des appels entrants, mais plus en masse.

Les opérateurs sont occupés à rappeler les personnes en attente pour s’assurer qu’elles ont toujours besoin d’assistance, et ce afin d’éviter d’envoyer des équipes inutilement à une adresse.

Parmi les interventions notables, il y a notamment une balustrade en verre qui menaçait de se détacher du haut d’une tour de l’avenue Louise, possédant un restaurant au dernier étage. Elle se repliait heureusement vers le dessus de l’immeuble et ne menaçait pas de tomber sur la rue. Les pompiers qui intervenaient à ce niveau se sont rendu compte qu’un toit voisin était sur le point de s’envoler. Ils ont sécurisé les deux sites.

De plus, le panneau «P&V» de la tour située près de l’arrêt de métro Botanique menaçait de tomber du 17e étage sur la voie publique.

A cet endroit, en fin d’après-midi, le conducteur d’un scooter a perdu le contrôle de son engin et a foncé dans un abribus. Un gardien de la paix a reçu des éclats de verre. Une ambulance a été appelée sur les lieux.

21h11 : Vers une normalisation du trafic ferroviaire, après des dizaines d’incidents sur le réseau

Une reprise «progressive et prudente» du trafic ferroviaire a été entamée vendredi à partir de 18h00, la circulation étant rétablie vers 21h00 sur la plupart des principaux axes ferroviaires, alors que «des dizaines» d’incidents ont été enregistrés vendredi sur le réseau ferroviaire belge, lors du passage de la tempête Eunice au-dessus de notre pays, selon lnfrabel.

Dans un souci de sécurité, le gestionnaire du réseau ferroviaire avait interrompu le trafic de trains sur certains axes et limité la vitesse sur le reste du réseau à partir de 14h00.

Vers 18h00, une reprise progressive et prudente a pu être amorcée là où les voies étaient libres. Si les dégâts à l’infrastructure sont limités, de nombreux obstacles obstruaient ou encombrent toujours les voies: arbres, déchets, matériaux divers, etc.

C’est en Flandre que les infrastructures ferroviaires ont été le plus malmenées. «Entre 13h00 et 19h00, plusieurs dizaines d’incidents y ont été signalés. Le plus souvent, il s’agissait d’arbres dans la caténaire comme à Torhout (entre Lichtervelde et Bruges), à Sint Martens Bodegem (entre Bruxelles et Denderleeuw, à Testelt (entre Hasselt et Louvain) ou encore à Coxyde, à Schulen (entre Hasslet et Diest) ou à Tessenderlo. D’autres objets, plus surprenants, se sont également retrouvés sur les voies ferrées comme un abri de jardin (entre Jette et Opwijk), un trampoline (à Melle) ou encore des plaques de métal à Linkebeek (ligne Bruxelles-Nivelles) et à Diegem (ligne Bruxelles Louvain). A Saint-Nicolas, le toit d’un complexe cinématographique s’est partiellement envolé perturbant le trafic entre Anvers et Gand», explique Infrabel.

A Bruxelles et en Wallonie, Infrabel a enregistré une vingtaine d’incidents. Là aussi, principalement des arbres dans la caténaire, comme à Rhisnes (ligne Namur-Bruxelles), entre Wavre et Weert-Saint-Georges (ligne Ottignies-Louvain), à Tilff ou encore à Quevy (entre Mons et la frontière française) ou à Brugelette. Le toit d’une maison menaçant de s’envoler a également perturbé le trafic à Mons. A Deux-Acres une serre a atterri sur les voies. Enfin, le trafic a également été interrompu entre Tournai et Mouscron en raison de plusieurs barrières de passages à niveau arrachées par le vent.

Vers 21h00, la circulation était rétablie sur les principaux axes ferroviaires, à l’exception des lignes Louvain-Malines et Bruxelles-Anvers.

Sur la ligne Bruxelles-Charleroi, le trafic se faisait encore temporairement sur une seule voie sur certaines portions.

20h57 : Environ 250 interventions pour les pompiers en région namuroise

Les pompiers de la zone NAGE (Namur, Andenne, Gembloux, Eghezée) ont réalisé quelque 250 interventions vendredi en raison de la tempête Eunice, a indiqué leur chef de corps, Pierre Bocca.

Une première importante vague d’appels a débuté vers 14h00 et a principalement concerné des chutes d’arbres et de câbles électriques. Après une petite accalmie, une seconde vague d’appels a suivi vers 17h00, essentiellement pour des dégâts aux toitures.

A Wépion, un conducteur a été blessé après la chute d’un arbre sur son véhicule. Des véhicules de logistique de la Croix-Rouge ont également été touchés par des chutes d’arbres à Gembloux.

20h41 : Plus d’une centaine d’interventions pour les pompiers de l’arrondissement de Huy-Waremme

Les zones de secours Hemeco et Hesbaye ont reçu de nombreux appels vendredi à la suite du passage de la tempête Eunice. Fortement sollicités, les hommes du feu ont indiqué être débordés.

Du côté des pompiers de la zone Hemeco, les secours comptabilisaient une cinquantaine d’interventions vendredi à 20h00. Sur la zone Hesbaye, plus d’une soixantaine d’opérations étaient recensées.

Les pompiers des deux zones ont précisé être principalement contactés pour des chutes d’arbres sur la voie publique, des tuiles ou des câbles arrachés sur la région notamment à Huy, Amay, Marchin, Donceel, Verlaine, Waremme ou encore Hannut. Aucun blessé n’était à déplorer.

Des quartiers ont également été privés d’électricité, comme à Amay après un déclenchement haute tension. L’entreprise Resa s’est d’ailleurs rendue sur place afin de trouver une solution.

Vendredi soir, les nombreux appels continuaient d’affluer et les services restaient sur le pont pour répondre aux sollicitations.

19h40 : Le trafic aérien interrompu à l’aéroport de Zaventem à cause de la tempête Eunice

Les fortes rafales de vent ont emporté une partie du toit du terminal. Autre conséquence de la tempête à l’aéroport: le trafic aérien est interrompu pour le moment. L’article complet ici.

19h25 : Les plus fortes rafales enregistrées en Belgique

Les vents charriés par la tempête Eunice ont atteint vendredi après-midi une vitesse maximale de 133 km/h, mesurée à l’aéroport d’Ostende, a indiqué le responsable du service météorologique de l’IRM, David Dehenauw, sur Twitter. Suivent le port de Zeebruges (122 km/h), Coxyde et Beitem (119 km/h), Semmerzake, Gosselies, Zaventem, Ernage, Stabroek (115 km/h) et Chièvres (112 km/h).

Selon le météorologue, la tempête a commencé à perdre en intensité vers 17h00 à la Côte. «Et cela devrait suivre rapidement sur le reste de la Flandre occidentale», où étaient attendues les rafales les plus puissantes, a-t-il ajouté.

Des bourrasques d’une vitesse de 100 km/h restent cependant possibles localement en Flandre occidentale, puis dans l’intérieur des terres dans quelques heures.

A ce jour, la tempête de 1990 détient le record de puissance, avec des vents d’une vitesse maximale de 168 km/h mesurée à Bevekom, dans le Brabant flamand.

19h19 : Deux bateaux à la dérive jusque dans des parcs éoliens

Deux navires, un pétrolier et un bateau cargo, se sont laissé dériver vendredi jusque dans des parcs éoliens au large de la Côte belge et des Pays-Bas, dans l’attente de la fin de la tempête, a-t-on appris auprès des autorités de Flandre occidentale. L’un des bateaux est entre-temps rentré en toute sécurité dans un port néerlandais alors que le pétrolier mouille encore dans le parc éolien belge.

Les deux navires ont été mis en difficulté par les vents violents de la tempête Eunice, qui ont atteint jusqu’à 10 Beaufort en mer, avec des vagues de plus de 10 mètres de haut. Le bateau cargo, le Diamond Sky, a traversé la tempête et dérivé à travers un champ d’éoliennes offshore. Par chance, le navire n’a enduré ni occasionné aucun dommage. Il a finalement pu rallier un port néerlandais.

Le second bateau, le pétrolier Maersk Nimbus, a également dérivé, à travers le parc éolien C-Power. Un remorqueur assez puissant pour le tirer d’affaire était encore recherché vendredi soir. Plusieurs remorqueurs ont tenté d’atteindre le pétrolier mais ont dû faire demi-tour en raison de la force des éléments.

On ne sait pas encore à l’heure actuelle si le pétrolier a été endommagé. La cargaison du bateau est quant à elle intacte et aucune fuite potentiellement nuisible à l’environnement n’est survenue.

Les 18 membres d’équipage du pétrolier sont en bonne santé.

19h05 : Les parcs, jardins, bois et la forêt de Bruxelles resteront fermés tout le week-end

Vu l’ampleur de la tempête Eunice, les parcs, jardins et bois régionaux bruxellois, ainsi que les parkings de la forêt de Soignes resteront fermés au public jusqu’à mardi, a indiqué vendredi l’agence régionale Bruxelles Environnement dans un communiqué.

«Même s’ils seront moins intenses, ces épisodes venteux présenteront un risque de chutes d’arbres, ces derniers étant fragilisés par la tempête de ce vendredi et par l’engorgement actuel des sols en eau», précise Bruxelles Environnement.

Une accalmie est prévue à partir de mardi. Si les prochaines prévisions météorologiques la confirment, «les espaces verts pourront rouvrir après l’inspection, le nettoyage et la sécurisation des lieux», poursuit l’agence régionale.

Les espaces verts ont été fermés au public à partir de vendredi 12h00 compte tenu des rafales de vents annoncées.

19h04 : Au moins huit morts en Europe

La tempête Eunice a fait au moins huit morts et créé d’importantes perturbations en Europe. L’article complet ici.

18h57 : A Liège, de nombreux arbres tombés, une personne blessée par une toiture

L’article complet ici.

18h35 : Un blessé à Wépion

Un conducteur a été blessé après la chute d’un arbre sur sa voiture à Wépion. L’article complet ici.

18h22 : Des dégats aussi en province de Luxembourg

A l’instar des autres provinces de notre pays, la province de Luxembourg n’a pas été épargnée par la tempête Eunice ce vendredi après-midi. Les vents forts ont causé de nombreux dégâts. L’article complet.

18h19 : Infrabel annonce la reprise du trafic ferroviaire dans la mesure du possible

La circulation des trains a repris avec prudence dès 18h00, a annoncé Infrabel, le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire.

Le trafic avait été interrompu sur plusieurs lignes en raison des fortes rafales de vent dues à la tempête Eunice.

18h00 : La tempête Eunice fait sa première victime

Un homme tombe à l’eau dans le port de plaisance d’Ypres, il n’a pas survécu. L’article complet ici.

17h40 : Des ravages aussi en région carolo

Toute la région de Charleroi est frappée par la tempête, avec des arbres et des pans de murs effondrés ou des tuiles emportées… Premier bilan de cette après-midi, non exhaustif. L’article complet ici.

17h25 : De Lijn interrompt la circulation des bus en Flandre occidentale

De Lijn a décidé d’interrompre la circulation des bus en Flandre occidentale en raison des fortes rafales de vent dues à la tempête Eunice, a annoncé vendredi un porte-parole de la société de transport public flamande. «Il y a beaucoup d’obstacles sur les routes. Ce n’était vraiment plus sûr.» Tous les bus ont été rappelés vers les dépôts, dont ils ne sortiront plus avant 18h00.

La circulation du tram de la Côte avait déjà été suspendue plus tôt dans l’après-midi.

Le réseau de De Lijn dans les autres provinces est également touché. La circulation des trams sur l’importante ligne 1 à Gand est temporairement interrompue, par exemple. A Anvers, la circulation des trams a, là aussi, été suspendue, tandis que les bus continuent à rouler.

Le trafic ferroviaire est également très fortement perturbé au nord du pays. Sur de nombreuses lignes, il n’y a ainsi plus du tout de train jusqu’à 18h00. La SNCB a annoncé que les voyageurs munis d’un billet SNCB en Flandre orientale, à Anvers et dans le Limbourg peuvent utiliser les bus et les trams de De Lijn.

17h20 : La région de Mons-Borinage n’est pas épargnée

Arbres sur la chaussée, dégâts… Retrouvez l’article complet ici.

17h14 : Un pignon s’effondre à Ransart et écrase deux voitures, une fille de 13 ans sauvée

Sous l’effet du vent, un pignon de toiture s’est effondré, ce vendredi après-midi, à la rue Nicolay, à Ransart. Des blocs de pierre se sont écroulés sur deux voitures. Une fille de 13 ans a été sauvée. L’article complet ici.

17h07 : Le centre d’Asse évacué en raison d’un clocher menaçant de s’effondrer

Le centre de la commune d’Asse (Brabant flamand) a été fermé à la circulation vendredi après-midi car le clocher d’une église menace de s’effondrer en raison des vents violents, ont indiqué les pompiers.

La phase communale du plan catastrophe a été enclenchée.

«Un morceau du clocher de l’église Saint-Martin est tombé avec la tempête et un deuxième morceau menace de faire de même», a expliqué un porte-parole de la police locale. «Le centre d’Asse a dès lors été fermé à la circulation et il est recommandé à tous d’éviter les environs.»

Les morceaux de clocher qui sont tombés n’ont apparemment pas fait de victimes, selon les pompiers.

16h56 : le match de D1A La Gantoise - Seraing reporté

La tempête Eunice a emporté une partie du toit de la Ghelamco Arena. L’article complet, avec photos, ici.

16h50 : Infrabel présente ses excuses pour avoir décidé tardivement de fermer une partie du réseau

Les informations relatives à la tempête Eunice disponibles jeudi soir «ont conduit Infrabel à sursoir sa décision éventuelle de fermer le réseau, dans l’espoir de pouvoir préserver tout ou partie du trafic prévu le vendredi», explique-t-il.

Les informations à disposition vendredi matin n’ont toutefois laissé entrevoir aucune amélioration et ont conduit Infrabel à interrompre le trafic sur la totalité des provinces de Flandre occidentale et de Flandre orientale, ainsi que sur les grandes lignes autour d’Anvers pendant une partie de la journée.

16h38 : Catastrophe au CHwapi à Tournai

Une grue s’est effondrée sur le bâtiment flambant neuf. Contrairement aux bruits annonçant une vingtaine de blessés, et une possible victime, le mayeur a annoncé que seul le grutier a dû être pris en charge par les soignants. On ignore cependant quelle est la gravité de ses blessures! Retrouvez l’article complet ici.

16h37 : Déjà 30 interventions des pompiers en région verviétoise

Arbres couchés, chaussées obstruées, toitures envolées... « La zone VHP a déjà reçu 30 demandes d'interventions relatives à la tempête entre ce matin 5h30 et 16h, dont 18 entre 15h et 16h » rapporte Quentin Grégoire, le commandant de la zone de secours Vesdre, Hoëgne et Plateau qui couvre 19 communes en région verviétoise. Retrouvez l’article complet ici.

16h19 : Des rafales de 133 km/h

Toujours sur Twitter, David Dehenauw a indiqué que des rafales de 133 km/h avaient été enregistrées à Westhinder (Mer du Nord belge).

Une mesure également enregistrée à l’aéroport d’Ostende.

15h55 : Une personne gravement blessée par des panneaux solaires

Une autre personne a été gravement blessée, cette fois à Sint-Denijs-Westrem près de Gand. Comme le rapporte la VRT, la victime a été touchée par des panneaux solaires qui sont tombés à cause du vent.

15h38 : Arbres et câbles arrachés, la tempête Eunice fait déjà des dégâts à Mouscron

Depuis 14h, les rafales se font de plus en plus violentes dans la cité des Hurlus. Parmi les premiers dégâts, il y a notamment un arbre qui s’est couché à l’avenue du parc, à quelques centimètres d’un véhicule en stationnement.

La chaussée est actuellement interdite à la circulation le temps que les pompiers et services communaux procèdent au tronçonnage de l’arbre. Même scénario à la rue du Bas-Voisinage où, là aussi, un arbre s’est couché sur une partie de la rue.

Retrouvez l’article complet (avec photos et vidéos) ici.

15h30 : Un jeune de 18 ans blessé par un arbre

Un jeune homme de 18 ans a été grièvement blessé suite à la chute d’un arbre à Menin, en Flandre-Occidentale, rapporte la VRT. La victime a été transportée à l’hôpital.

15h30 : Le tram du littoral mis à l’arrêt en raison de la tempête Eunice

Le tram de la Côte belge a été mis à l’arrêt sur l’ensemble de son parcours vendredi après-midi en raison de la tempête Eunice, a indiqué De Lijn. Des navettes ont été mises en place pour permettre aux usagers de rejoindre leur destination.

15h20 : Eunice se transforme en « forte tempête » en Belgique

Si la tempête Eunice est officiellement reconnue comme une tempête en Belgique depuis le début de l’après-midi (voir plus bas), la force des vents est même plus fort. En effet, peu après 14h00, David Dehenauw a signalé que les vents avaient atteint 10 Beaufort dans la station de Westhinder, ce qui signifie qu’Eunice est à présent classée comme une « forte tempête ».

15h10 : Des premiers dégâts sur la E313

Sur la E313 à Lummen, en direction d’Hasselt, un arbre est tombé en bloquant deux voies de circulation. Les secours sont sur place et cela provoque évidemment d’importants embarras de circulation, rapporte le Belang van Limburg.

13h54 : Deliveroo interrompt ses livraisons de repas

La société de livraison de repas Deliverro interrompt ses services vendredi après-midi à cause de la tempête Eunice qui doit déferler sur la Belgique.

« En raison des conditions météorologiques, il ne sera pas possible de commander sur Deliveroo dans tout le pays cet après-midi », déclare dans un communiqué le porte-parole de Deliveroo, Rodolphe Van Nuffel. Les vents forts annoncés risquent de mettre en danger les coursiers, qui se déplacent généralement à vélo.

13h35 : Eunice est officiellement une tempête belge

La tempête Eunice, qui traverse notre pays ce vendredi, est officiellement depuis le début de l’après-midi une tempête belge.

« Vent moyen de 9 Bft (Beaufort, ndlr) en Mer du Nord belge », écrit David Dehenauw, météorologue de l’IRM, sur Twitter. « Eunice est désormais une tempête belge aussi. »

Selon les critères de l’IRM, on parle officiellement de tempête en Belgique à partir du moment où l’on observe un vent d’au moins 9 sur l’échelle de Beaufort dans une station appartenant au territoire belge. Cela signifie que le vent atteint une vitesse d’au moins 75 km/h en moyenne sur dix minutes à une hauteur de dix mètres.

13h23 : toutes les éoliennes offshore à l’arrêt pendant une heure

En raison des vitesses de vent très élevées prévues vendredi après-midi, toutes les éoliennes offshore seront mises à l’arrêt pendant une heure, a indiqué la Belgian Offshore Platform (BOP), qui représente les propriétaires de parcs éoliens en mer du Nord.

Entre 15h30 et 16h30, toutes les éoliennes en mer du Nord belge ne produiront pas d’électricité. Les hélices seront bloquées. « C’est la première fois depuis l’installation des premières éoliennes en 2009 que cela se produit. Il y a toujours un peu de production pendant une tempête mais cette fois, elles resteront entièrement à l’arrêt », a déclaré la secrétaire générale de la BOP, Annemie Vermeylen.

13h04 : à l’approche de la tempête Eunice, le port de Zeebruges suspend ses activités

Le port de Zeebruges se met en pause, vendredi après-midi, alors que la tempête Eunice approche, a indiqué la porte-parole de l’établissement, Joke Swyngedouw. Les bateaux ne peuvent plus y entrer et les camions ne peuvent plus circuler sur les quais.

« Il est trop dangereux d’effectuer certaines activités au plus fort de la tempête », a précisé la porte-parole.

12h50 : le gestionnaire du réseau électrique Elia est prêt pour la tempête

Tout comme les gestionnaires des réseaux électriques dans les autres pays, Elia a lancé vendredi une « pré-alarme ». La vigilance a été renforcée et des travaux prévus ont été annulés. Dans la mesure du possible, Elia recherche une capacité de sauvegarde supplémentaire.

Les cellules de crise d’Elia ont été mises en alerte renforcée afin que l’entreprise puisse agir en fonction de la situation. Les véhicules d’Elia sont aussi prêts avec des réservoirs remplis ou batteries chargées à 100 %.

12h45 : en Flandre-Occidentale et en province d’Anvers, des écoles ferment leurs portes plus tôt

Plusieurs écoles de Flandre-Occidentale et de la province d’Anvers ont décidé de fermer leurs portes dès la mi-journée vendredi en raison du passage de la tempête Eunice. L’Université anversoise a également annoncé la suspension des cours dès 13h00.

12h27 : certains vols vers le Royaume-Uni et les Pays-Bas annulés à Brussels Airport

Les conséquences de la tempête restent limitées pour le moment à Brussels Airport, fait savoir la porte-parole Ihsane Chioua Lekhli. Certains vols (vers Manchester au Royaume-Uni et vers Schiphol aux Pays-Bas, ndlr) ont cependant été annulés en raison de la situation locale.

Pour vendredi après-midi, l’aéroport ne s’attend pas à ce que la tempête ait trop d’impact, souligne, sous réserve de changements, Ihsane Chioua Lekhli. Si des vents violents venaient à souffler, la manutention au sol pourrait cependant être temporairement interrompue, ce qui pourrait entraîner des retards potentiels.

12h14 : le Hainaut passe en orange

La province du Hainaut passe en code orange, a annoncé sur Twitter le météorologue David Dehenauw.

11h10 : trafic ferroviaire suspendu cet après-midi sur une partie de la Flandre

En raison des vents forts dus à la tempête Eunice, le trafic ferroviaire sera suspendu vendredi après-midi de 14h00 à 18h00 sur une partie de la Flandre, ont annoncé Infrabel et la SNCB. La vitesse sera limitée à 80 km/h sur le reste du réseau.

Le trafic sera suspendu dans toute la Flandre-Occidentale tandis que 90 % de la circulation des trains sera à l’arrêt en Flandre-Orientale. Les grandes lignes depuis Anvers seront aussi arrêtées.

10h38 : une partie des Pays-Bas passe en code rouge

L’institut royal néerlandais de météorologie, le KNMI, a annoncé placer une partie des Pays-Bas en code rouge à l’approche de la tempête Eunice qui perturbe déjà le Royaume-Uni et l’Irlande.

Les zones concernées par le code rouge seront confrontées à des rafales de 100 à 120 kilomètres par heure vendredi après-midi et en soirée, et jusqu’à 130 km/h sur la côte. Le code rouge s’applique à partir de 14h. Le code orange s’applique au reste du pays, à l’exception de la province du Limbourg, où le code jaune s’applique (rafales de 75 à 90 km/h).

9h56 : le numéro 1722 reste activé

Le numéro d’appel 1722 pour des interventions de pompiers non urgentes reste activé, indique vendredi matin le SPF Intérieur alors que la tempête Eunice s’apprête à balayer la Belgique cet après-midi. Le numéro avait été activé dès mardi à la suite d’un avertissement de mauvais temps émis par l’Institut royal météorologique (IRM).

Le 1722 a pour but d’éviter que les numéros d’urgence soient submergés par des appels pour des interventions qui peuvent toutefois attendre. En cas de dommages causés par une tempête ou de dégâts des eaux pour lesquels une assistance des pompiers est requise, il faut donc composer ce numéro. Si une vie est en danger, c’est le 112 qu’il faut joindre.

Le SPF recommande également le recours au guichet électronique 1722.be, considéré comme « le moyen le plus direct de demander l’aide des pompiers dans des situations où aucune vie n’est en danger ».

9h41 : des ravages en Angleterre et en Irlande

Les autorités britanniques prient les citoyens de postposer leurs déplacements, alors que la tempête Eunice a fortement perturbé les réseaux de transport au Royaume-Uni. En Irlande, des milliers de foyers sont sans électricité.

Les opérateurs ferroviaires à travers la Grande-Bretagne ont appelé les voyageurs à éviter les déplacements vendredi. La vitesse des trains a été limitée à 80 km/heure dans de nombreux endroits afin de faciliter le freinage si un objet se retrouve sur les voies en raison des rafales.

En Irlande, des milliers de foyers se sont retrouvés sans électricité après l’arrivée de la tempête Eunice aux petites heures, vendredi.

Les écoles et les établissements d’enseignement supérieur irlandais resteront fermés vendredi après que les autorités ont mis en garde contre un « événement météorologique à fort impact et à risques multiples ».

8h58 : pas d’alerte rouge

L’Institut royal météorologique (IRM) n’a pas émis de code rouge en prévision de la tempête Eunice, qui doit balayer notre pays vendredi après-midi, a indiqué vendredi sur Twitter le météorologue David Dehenauw.

« Nous restons en code orange car la probabilité de rafales de plus de 130 km/h sur une zone suffisamment étendue à l’intérieur d’une province est inférieure à 65 %, mais localement les 130 km/h pourront être dépassés, même à l’intérieur des terres lors d’une forte averse », explique l’IRM. Pour que le code rouge soit activé au littoral, il faudrait que la zone sujette à de fortes bourrasques représente au moins un quart de la zone côtière, ce qui n’est pas le cas pour l’instant, a ajouté M. Dehenauw.

1722 activé

Le numéro d’appel 1722 pour des interventions de pompiers non urgentes reste activé. Le numéro avait été activé dès mardi à la suite d’un avertissement de mauvais temps émis par l’Institut royal météorologique (IRM).

Le 1722 a pour but d’éviter que les numéros d’urgence soient submergés par des appels pour des interventions qui peuvent toutefois attendre. En cas de dommages causés par une tempête ou de dégâts des eaux pour lesquels une assistance des pompiers est requise, il faut donc composer ce numéro. Si une vie est en danger, c’est le 112 qu’il faut joindre.

Le SPF recommande également le recours au guichet électronique 1722.be, considéré comme «le moyen le plus direct de demander l’aide des pompiers dans des situations où aucune vie n’est en danger». Les centrales d’urgence 112 et les pompiers donnent toujours la priorité aux personnes dont la vie est potentiellement en danger. «

> Tempête Eunice: que faire en cas de dommages à votre habitation ou véhicule?

Vent et rafales


Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo