Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Guerre en Ukraine: la Belgique durcit le ton et prend des mesures fortes, «nous boxons dans une catégorie supérieure»

Guerre en Ukraine: la Belgique durcit le ton et prend des mesures fortes, «nous boxons dans une catégorie supérieure»
Reuters

Samedi, le Premier ministre Alexander De Croo annonçait l’envoi de 2.000 mitrailleuses et 38.000 tonnes de fioul. Ce dimanche, il ajoutait à cela 3.000 fusils automatiques supplémentaires et 200 armes antichars. « L’Ukraine a le droit de se défendre contre l’invasion russe », a-t-il tweeté.

Deux heures avant, le libéral annonçait également la fermeture de son espace aérien aux Russes, les cieux européens étant ouverts « à ceux qui connectent les gens, pas à ceux qui cherchent à agresser brutalement ».

La ministre de la Défense, Ludivine Dedonder, plutôt discrète sur la question des armes, a quant à elle annoncé le déploiement de 300 militaires belges sur le sol roumain dès cette semaine, « dans le cadre de la force de réaction rapide au sein d’un bataillon qui assurera une mission de protection et dissuasion ».

➜ La Belgique s’affirme et apparaît avec ses voisins dans le peloton de tête des pays qui prennent des mesures et sanctions. Les détails ici.

➜ Le politologue Raoul Delcorte donne son avis : « Selon une doctrine, il faut, avec les Russes, être très ferme et montrer qu’ils doivent nous prendre au sérieux ».

La Belgique pourrait-elle aller encore plus loin ? « Au niveau des sanctions, on peut toujours en prendre d’autres. Mais plus elles sont ciblées et intenses, plus il faut s’attendre à des répercussions. On va donc bien se coordonner avec nos alliés. »

Retrouvez cet article et bien plus encore dans notre nouvelle application Sudinfo

Notre sélection vidéo