Le Journal de la rentrée - Retrouvez les photos de vos enfants dans votre journal LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

Guerre en Ukraine: Macron pense que «le pire est à venir», toutes les informations de la matinée

Direct
ISOPIX_26491438-001
Isopix

15H10 > Macron pense que « le pire est à venir » après son échange avec Poutine, « très déterminé », selon l’Elysée

Emmanuel Macron pense que « le pire est à venir » en Ukraine après son échange avec Vladimir Poutine, qui a fait part de « sa très grande détermination » à poursuivre son offensive, dont le but est « de prendre le contrôle » de tout le pays, selon l’Elysée.

Lors d’une discussion téléphonique de 1h30 à sa demande, le président russe a affirmé à son homologue français que l’opération de l’armée russe se développait « selon le plan » prévu par Moscou et qu’elle allait « s’aggraver » si les Ukrainiens n’acceptaient pas ses conditions, a indiqué la présidence. « L’anticipation du président (Macron) est que le pire est a venir compte tenu de ce que lui a dit le président Poutine », selon l’Elysée.

14H43 L’Unesco condamne « fermement » les attaques contre les écoles en Ukraine

L’Unesco a condamné « fermement » jeudi les attaques russes contre des infrastructures éducatives en Ukraine, se disant « extrêmement préoccupée » par les dommages infligés aux villes de Kharkiv et Tchernihiv.

L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture a pu vérifier par des données satellites que sept établissements, six écoles et une université avaient été impactées par le conflit, selon l’un de ses porte-paroles. Et de citer l’université nationale Karazin de Kharkiv, bombardée mercredi par l’armée russe.

D’après le porte-parole, le chiffre de sept établissements n’est toutefois « pas définitif » car « il est à craindre que d’autres soient également touchés ». Il concerne des sites « pour lesquels nous avons eu une confirmation claire qu’ils ont été touchés par le conflit », explique-t-il.

14H17 Poutine dit à Macron qu’il continuera « sans compromis » sa lutte contre les nationalistes en Ukraine et qu’il pourrait accroître ses exigences vis-à-vis de Kiev

Vladimir Poutine a exprimé jeudi son intention de poursuivre « sans compromis » son offensive contre les « nationalistes » en Ukraine, lors d’un entretien téléphonique avec le président français Emmanuel Macron, selon le Kremlin.

Lors de cet entretien, M. Poutine a également exprimé son « désaccord » avec un discours la veille de M. Macron consacré à l’Ukraine, et menacé d’ajouter des « exigences supplémentaires » à sa liste déjà longue de demandes envers Kiev en vue de pourparlers, a ajouté la même source.

14H12 Des hubs humanitaires en Pologne et Roumanie pour l’aide à l’Ukraine

Un « hub » humanitaire a été créé en Roumanie pour centraliser et distribuer le matériel qui transite par le mécanisme de Protection civile de l’UE, a indiqué jeudi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, en visite sur place. L’Allemande s’exprimait aux côtés du président roumain Klaus Iohannis, dont le pays a déjà accueilli près de 150.000 personnes ayant fui l’Ukraine, selon elle.

Selon un porte-parole de la Commission européenne, ce « hub » pour l’acheminement de l’aide fournie par les États s’ajoute à un autre qui est installé en Pologne. Vingt-six pays (dont la Belgique) ont déjà proposé de l’assistance en réponse à l’activation du mécanisme de Protection civile de l’UE par l’Ukraine, fournissant des « tentes, médicaments, du matériel sanitaire, ou encore des générateurs d’électricité ».

13H53 L’Unicef appelle à 400 millions d’euros de dons pour l’Ukraine

L’Unicef a lancé jeudi un appel aux dons pour venir en aide à la population ukrainienne, notamment les enfants, et chiffre à 400 millions d’euros les besoins les plus « immédiats » face à la crise humanitaire déclenchée par l’invasion russe.

« L’heure est grave, nous avons besoin de mobiliser des équipes alors que les Ukrainiens ont de plus en plus de difficultés pour avoir accès à une aide », a déclaré le directeur régional adjoint de l’Unicef en Europe, Philippe Cori.

Il a estimé que « plus de la moitié » du million d’Ukrainiens échappant à la guerre déclenchée par le président russe Vladimir Poutine étaient des enfants, et que le nombre de réfugiés risquait de s’élever à quatre millions de personnes « si les combats ne s’arrêtent pas ».

Isopix

13H50 La Russie veut soumettre la ville ukrainienne de Marioupol à un « blocus »

Le maire de la ville stratégique ukrainienne de Marioupol a accusé jeudi les forces russes et prorusses de vouloir assiéger la ville, empêchant les évacuations et l’approvisionnement de la cité portuaire.

« Ils ont détruit les ponts, détruit les trains pour nous empêcher de sortir nos femmes, enfants et vieillards. Ils nous empêchent de nous approvisionner. Ils cherchent à imposer un blocus, comme à Léningrad », la ville soviétique redevenue aujourd’hui Saint Péterbourg, assiégée par les nazis, a déclaré Vadym Boïtchenko, sur la messagerie Telegram.

13H40 La délégation ukrainienne veut négocier des « couloirs humanitaires » avec la Russie

La délégation ukrainienne souhaite « au minimum » obtenir des « couloirs humanitaires » lors des négociations prévues jeudi avec la Russie, qui a déclenché il y a une semaine une invasion de l’Ukraine, a déclaré l’un des négociateurs ukrainiens.

« D’ici deux heures, nous commencerons (les négociations). Le programme au minimum : des couloirs humanitaires. Le reste sera selon les circonstances », a indiqué David Arakhamia sur Facebook.

13H37 L’accueil proposé par les citoyens « devrait être la dernière option », critique De Wever

Selon le secrétaire d’État à l’Asile et la Migration Sammy Mahdi, on a dépassé jeudi matin les 10.000 offres de places pour héberger des personnes fuyant l’Ukraine. Il s’agit de places identifiées par les communes (par exemple dans des infrastructures collectives, sportives, etc.) ou offertes par des habitants pour un hébergement temporaire.

Si l’élan de solidarité des citoyens est « beau », l’accueil chez les citoyens ne devrait « être que la toute dernière option », a critiqué jeudi le président de la N-VA Bart De Wever. Ce dernier fait le lien avec l’occupation des centres d’accueil Fedasil, « en grande partie par des gens qui n’ont pas droit à l’asile », affirme-t-il.

En début de semaine, le fédéral avait demandé aux gouverneurs de province de s’adresser aux communes pour recenser les infrastructures et lieux pouvant servir d’hébergement temporaire aux personnes fuyant l’Ukraine, après quelques nuits d’accueil de crise à Bruxelles. Les habitants qui le souhaitent peuvent aussi signaler une place disponible chez eux. Le logement à plus long terme des personnes attendues en Belgique devra quant à lui sans doute être réglé en concertation avec les Régions.

Jeudi, l’élu flamand CD&V Brecht Warnez a estimé que la Région flamande devrait mettre à disposition les habitations inoccupées dont elle est propriétaire, au nombre de 57 selon lui. Il s’agit par exemple de maisons éclusières ou de résidences prévues pour des gardes forestiers.

13H36 En un an, l’Europe peut réduire d’un tiers ses importations de gaz russe, selon l’AIE

L’Union européenne a la possibilité de réduire en un an d’un tiers ses importations de gaz naturel russe, en augmentant les importations d’autres sources, en investissant encore davantage dans l’énergie renouvelable et en améliorant l’efficacité énergétique, conclut l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans un rapport publié jeudi.

Le remplacement des chaudières à gaz par des pompes à chaleur, l’augmentation de la production d’électricité par le nucléaire et l’absence de nouveaux contrats avec la Russie sont d’autres leviers évoqués par l’agence.

Le directeur exécutif de l’AIE Fatih Birol a déclaré que l’Europe devait agir rapidement pour se préparer à de nouvelles incertitudes sur l’approvisionnement en gaz russe l’hiver prochain.

Depuis l’invasion russe de l’Ukraine, les prix du gaz en Europe atteignent des sommets.

13H23 Moscou voit des « attaques sans précédent » de l’Occident contre la Russie

L’Union européenne, les États-Unis et de nombreux autres pays sont engagés dans une « guerre économique, politique et de l’information sans précédent contre la Russie », a déclaré jeudi le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Ryabkov, à la chaîne de télévision RBK. L’Occident a envoyé des armes, des équipements et des communications à l’Ukraine mais, ces efforts occidentaux n’empêcheront pas la Russie de mener l’« opération spéciale », selon la terminologie du Kremlin, comme prévu, a-t-il fait savoir.

M. Ryabkov a en outre réitéré les critiques bien connues de la Russie à l’égard de l’Occident, qui n’est pas à l’écoute des intérêts russes en matière de sécurité. « Il a été confirmé que nous n’avons pas été écoutés, et maintenant ils ne font que se boucher les oreilles », a ajouté le vice-ministre.

Dans le même temps, M. Ryabkov a souligné que la Russie restait prête au dialogue. « Cela nécessite une volonté politique de la part de l’Occident, en particulier des États-Unis », a-t-il déclaré. L’Occident est responsable de la rupture des relations avec la Russie, a-t-il déclaré. « Jusqu’à présent, tout ce que nous voyons, c’est un durcissement du même égocentrisme et du même égoïsme en politique étrangère », a décrit le Russe.

13H11 La délégation ukrainienne en route pour les négociations avec les Russes, selon Kiev

La délégation ukrainienne est en route pour des pourparlers jeudi à la frontière polono-bélarusse avec la Russie qui a déclenché il y une semaine une invasion de l’Ukraine, a annoncé l’un de ses membres sur Twitter.

« En route pour les négociations avec la Fédération de Russie. Déjà dans les hélicoptères », a écrit le conseiller présidentiel ukrainien Mikhaïlo Podoliak, tweetant un photo le montrant en compagnie du responsable parlementaire David Arakhamia, en tenue militaire dans ce qui semble être la cabine d’un hélicoptère.

13H07 La menace nucléaire pèse sur « l’ensemble de l’humanité »

La Haute-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme a mis en garde jeudi la communauté internationale contre la menace nucléaire qui pèse sur « l’ensemble de l’humanité » suite à l’invasion russe en Ukraine.

« L’élévation du niveau d’alerte des armes nucléaires souligne la gravité des risques qui pèsent pour l’ensemble de l’humanité », a déclaré Michelle Bachelet, devant le Conseil des droits de l’homme.

12H58 L’AIEA appelle Moscou à « cesser les actions » contre les sites nucléaires

Le conseil des gouverneurs de l’AIEA, gendarme onusien du nucléaire, a adopté jeudi une résolution appelant la Russie à « cesser immédiatement les actions contre les sites nucléaires ukrainiens », mis en danger par la guerre qui fait rage.

Le texte soumis par la Pologne et le Canada a été approuvé à une large majorité, selon une source diplomatique.

12H58 L’invasion russe a un « impact énorme » sur les droits de millions de personnes en Ukraine

L’ONU a dénoncé jeudi l’« énorme impact » de l’invasion russe sur des millions de personnes en Ukraine, au moment où le Conseil des droits de l’homme est saisi d’une demande d’enquête internationale.

« L’attaque qui a débuté le 24 février est en train d’avoir un énorme impact sur les droits de l’homme de millions de personnes à travers l’Ukraine », a déclaré la Haute-Commissaire aux droits de l’homme Michelle Bachelet, à l’ouverture des débats au Conseil.

12H29 Macron a parlé jeudi avec Poutine puis avec Zelensky

Emmanuel Macron a de nouveau parlé jeudi avec son homologue russe Vladimir Poutine, puis a appelé le président ukrainien Volodymyr Zelensky, a annoncé l’Elysée.

L’échange avec le président russe, qui a duré 1h30 selon la présidence, est le troisième entre les deux hommes depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe le 24 février.

12H21 Le prix Nobel de la paix Dmitri Muratov n’exclut pas la possibilité de guerre nucléaire

Le prix Nobel de la paix russe Dmitri Muratov met en garde contre la menace d’une guerre nucléaire après l’attaque russe contre l’Ukraine. « Ce serait bien sûr un cauchemar, mais je n’exclus pas la possibilité qu’à un moment donné il y ait effectivement une tentation d’appuyer sur le bouton nucléaire », a déclaré jeudi le journaliste lors d’une audition au Parlement européen.

Muratov fonde ses craintes sur les déclarations du président russe Vladimir Poutine et de son ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. Ce dernier avait annoncé mercredi que la troisième guerre mondiale serait une guerre nucléaire. Une telle menace est également régulièrement brandie à la télévision d’État russe.

12H00 Ikea suspend ses activités en Russie et au Bélarus, 15.000 employés affectés

Le géant suédois de l’ameublement Ikea a annoncé jeudi la suspension de ses activités en Russie et au Bélarus, affectant près de 15.000 employés, 17 magasins et trois sites de production.

« La guerre a un énorme impact humain et se traduit aussi par des perturbations graves de la chaîne de production et de commerce, raisons pour lesquelles les sociétés du groupe ont décidé de suspendre temporairement les activités d’Ikea en Russie », indique le groupe dans un communiqué adressé à l’AFP, mentionnant aussi une suspension au Bélarus.

11H02 Zelensky promet de tout reconstruire et que la Russie paiera

La Russie va payer pour tous les dommages infligés à l’Ukraine, a affirmé jeudi le président ukrainien Volodymyr Zelensky, tout en promettant de « reconstruire chaque immeuble » détruit par les frappes russes.

« Nous allons reconstruire chaque immeuble, chaque rue, chaque ville et nous disons à la Russie : apprenez le mot ‘réparations’», a-t-il déclaré dans une adresse vidéo. « Vous allez nous rembourser pleinement tout ce que vous avait fait contre notre Etat, contre chaque Ukrainien », a-t-il poursuivi.

AFP

10H51 Marioupol entièrement cerné, selon Moscou

Marioupol, principal port ukrainien de la mer d’Azov (sud-est), est désormais entièrement cerné, a déclaré jeudi le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.

Des couloirs humanitaires pour permettre la sortie des civils des villes ukrainiennes les plus exposées à l’offensive russe, dont Marioupol, avaient été mis en place, avait annoncé l’armée russe mercredi soir. « Tous les civils qui souhaitent quitter Marioupol peuvent sortir – pour des raisons de sécurité – en direction de l’est » en empruntant la route vers Chyrokine, avait expliqué M. Konachenkov, lors d’un briefing télévisé.

10H50 Le chef de la diplomatie russe accuse l’Occident de penser « à la guerre nucléaire »

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a estimé jeudi que les dirigeants occidentaux pensait à une guerre nucléaire dans leur conflit avec la Russie.

« Tout le monde sait qu’une troisième guerre mondiale ne peut être que nucléaire, mais j’attire votre attention sur le fait que c’est dans l’esprit des politiques occidentaux, pas dans celui des Russes », a-t-il dit lors d’une conférence de presse en ligne, avant d’estimer que des plans « d’une guerre réelle » contre Moscou sont en train d’être élaborés.

09H19 Paris recommande « fortement » aux Français « dont la présence n’est pas essentielle » en Russie de quitter le pays

La France recommande « fortement » jeudi à ses ressortissants « dont la présence et celle de leur famille n’est pas essentielle en Russie » de quitter le pays après l’invasion de l’Ukraine et la fermeture de l’espace aérien entre la Russie et l’Union européenne.

« Dans le contexte créé par l’invasion de l’Ukraine par la Russie et l’application des sanctions internationales prononcées à l’égard de ce pays, il convient de faire preuve d’une vigilance renforcée », explique le ministère français des Affaires étrangères sur son site internet. Dimanche, Paris avait déjà recommandé aux « Français de passage en Russie » de quitter le pays.

09H01 Bombardé, Oleg pleure sa femme et veut l’« enfer » pour Poutine

Oleg sanglote sur sa maison, réduite à un tas de gravats par le bombardement russe qui a tué sa femme Katia à Jytomyr, à 150 km à l’ouest de Kiev. Il espère deux choses : qu’elle « est au paradis », et voir Vladimir Poutine bientôt « mort » et « en enfer à jamais ».

Lisez le reportage ici.

08H59 La radio russe Ekho Moskvy se saborde après avoir été interdite d’antenne

La radio indépendante russe Ekho Moskvy (Echo de Moscou), figure historique du paysage médiatique russe, a annoncé jeudi son auto-dissolution, après son interdiction d’antenne par les autorités du fait de sa couverture de l’invasion de l’Ukraine.

« La majorité du conseil d’administration d’Ekho Moskvy a pris la décision de dissoudre la radio et le site internet d’Ekho Moskvy », a écrit sur son compte Telegram son rédacteur en chef, Alexeï Venediktov.

Les autorités avaient bloqué mardi l’accès à Ekho Moskvy et à la chaîne de télévision indépendante en ligne Dojd, leur reprochant leur façon de couvrir l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Les médias russes ont reçu l’interdiction d’utiliser des informations autres que celles fournies par les autorités, qui présentent l’invasion de l’Ukraine comme une simple « opération spéciale ».

Parallèlement, le pouvoir prépare un durcissement de son arsenal répressif. Un projet de loi, qui prévoit jusqu’à 15 ans de prison pour toute publication de « fake news » concernant l’armée russe, sera examiné vendredi à la Douma.

La Russie est régulièrement présentée par les ONG comme l’un des pays les plus restrictifs au monde en matière de liberté de la presse.

08H21 Encerclement de villes en Ukraine : « le pire de la guerre » possiblement à venir selon un ministre français

« Il est possible que le pire soit devant nous » dans la guerre menée par la Russie en Ukraine, s’est inquiété jeudi le ministre des Affaires étrangères français Jean-Yves Le Drian, alors que l’armée russe a encerclé plusieurs villes ukrainiennes qu’elle pilonne.

« On peut craindre une logique de siège », à laquelle « les Russes sont habitués », a mis en garde le chef de la diplomatie française à la télévision publique France 2. « Rappelez-vous Alep, Grozny », a-t-il lancé, en référence à ces deux villes en Syrie et en Tchtétchénie anéanties par les bombes russes ces dernières décennies.

08H20 L’Allemagne va livrer 2.700 missiles antiaériens supplémentaires à l’Ukraine

L’Allemagne a décidé d’accroître ses livraisons d’armes à l’Ukraine en guerre en lui dépêchant 2.700 missiles antiaériens supplémentaires, a indiqué jeudi à l’AFP une source gouvernementale.

Le gouvernement « a approuvé un soutien supplémentaire à l’Ukraine », a souligné cette source, en parlant de missiles de type STRELA, de fabrication soviétique et qui proviennent des stocks de l’armée de l’ancienne Allemagne de l’Est communiste, intégrés dans l’armée nationale suite à la réunification allemande en 1990.

08H02 Un cessez-le-feu au menu des prochains pourparlers, selon les Russes

Une semaine après le lancement de leur opération en Ukraine, les forces russes se sont emparé de leur première grande ville, Kherson, peu avant une deuxième session de discussions jeudi matin sur un cessez-le-feu entre négociateurs russes et ukrainiens.

Il s’agit d’une grande ville du sud, prise dans un conflit qui, en sept jours, a fait fuir un million de personnes à destination des pays voisins, selon le haut-commissaire des Nations unies aux réfugiés Filippo Grandi.

L’avancée militaire de la Russie intervient à quelques heures seulement de pourparlers autour d’un cessez-le-feu auxquels elle a consenti. Ces négociations commenceront jeudi matin dans un lieu au Bélarus situé « non loin de la frontière avec la Pologne », a précisé le négociateur russe Vladimir Medinski.

De premières discussions lundi, également au Bélarus, n’avaient donné aucun résultat tangible, Kiev ayant réclamé l’arrêt immédiat de l’invasion, tandis que Moscou avait semblé attendre une reddition.

Les Etats-Unis vont « soutenir des efforts diplomatiques » de l’Ukraine pour obtenir un cessez-le-feu avec la Russie, même si « c’est beaucoup plus difficile d’y parvenir quand les tirs résonnent et les chars avancent », a réagi le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken.

Le secrétaire d’Etat a aussi alerté sur un « coût humain » d’ores et déjà « ahurissant ». « Des centaines sinon des milliers de civils ont été tués et blessés », a déploré M. Blinken lors d’une conférence de presse, et « le nombre de civils tués et blessés, les conséquences humanitaires, ne feront que s’aggraver dans les jours qui viennent ».

Le président français Emmanuel Macron a quant à lui affiché sa volonté de « rester en contact » avec son homologue russe Vladimir Poutine afin de « le convaincre de renoncer aux armes », lançant dans une allocution télévisée un vibrant « nous ne sommes pas en guerre contre la Russie ».

07H54 Twitter bloque à son tour les médias russes RT et Sputnik en Europe

Le réseau social Twitter a à son tour bloqué les comptes des médias russes RT et Sputnik dans l’Union européenne, conséquence d’une interdiction décidée par les Etats membres et entrée en vigueur mercredi.

Ces deux médias sont accusés d’être des instruments de « désinformation » de Moscou dans sa guerre contre l’Ukraine, selon la décision des Etats membres de l’UE.

Il est désormais impossible de consulter les différents comptes Twitter de RT et Sputnik. Quand on essaie, la mention « Compte à accès restreint » s’affiche.

07H10 Washington accuse Moscou de museler la liberté de la presse au sujet de l’agression

Le gouvernement américain a accusé Moscou de museler la liberté de la presse en Russie au sujet de l’agression de l’Ukraine.

« Dans son propre pays, le Kremlin mène une attaque globale contre la liberté des médias et la vérité. Les efforts de Moscou pour étouffer la vérité sur l’invasion brutale deviennent de plus en plus intenses », selon le porte-parole du ministère américain aux Affaires étrangères, Ned Price.

Le gouvernement russe limite aussi l’accès aux médias sociaux comme Twitter, Facebook et Instagram, sur lesquels des millions de Russes comptent cependant pour avoir accès à des sources d’informations indépendantes.

« Les gens en Russie n’ont pas choisi cette guerre », selon M. Price. « Ils ont le droit de savoir les morts, la souffrance et la destruction que leur gouvernement cause au peuple ukrainien », a poursuivi le porte-parole. M. Price pointe encore les Russes ont le droit de savoir ce que le conflit implique pour les soldats russes.

06H54 Le convoi russe en route pour Kiev ne progresse toujours pas, selon les États-Unis

Le convoi militaire russe qui avance vers Kiev n’a pas progressé depuis 24 à 36 heures, a affirmé jeudi John Kirby, porte-parole du ministère américain de la défense.

Selon des rapports qui n’ont pas pu être confirmés, les troupes russes risquent de manquer de carburant et de nourriture. Selon la BBC, les représentants du gouvernement ukrainien dans la région ont déclaré que les soldats russes pillent les supermarchés à la recherche de nourriture, car les repas offerts par l’armée russe sont périmés.

La résistance des Ukrainiens affecterait également la progression du convoi, a déclaré M. Kirby. Selon lui, les troupes pourraient se regrouper et évaluer comment rattraper le temps perdu. M. Kirby a également précisé que le président russe Vladimir Poutine a toujours l’ambition de prendre le pouvoir à Kiev et de faire tomber le gouvernement ukrainien.

Il a également souligné que Kiev n’est pas la seule ville à être attaquée. De violents combats se déroulent dans l’est de Kharkiv et dans les villes du sud comme Mariupol et Kherson. Cette dernière a entre-temps été conquise par les Russes, a déclaré le maire de la ville.

06H01 Le consortium 12-12 lance un appel aux dons

Le consortium belge pour les situations d’urgence, 12-12, a lancé un appel aux dons jeudi en faveur des victimes de la crise en Ukraine. L’action soutenue par Caritas International, Médecins du Monde, Handicap International, Oxfam-Belgique, Plan International Belgique, la Croix-Rouge de Belgique, Rode Kruis-Vlaanderen et UNICEF Belgique, a pour objectif de réunir les fonds nécessaires au financement d’opérations humanitaires en Ukraine et dans les pays voisins qui font face à un afflux important de réfugiés en provenance d’Ukraine.

« Ukraine 12-12 appelle la population belge à faire des dons pour les enfants, les femmes et les hommes touchés par cette crise. Les besoins sont importants. La population a besoin d’abris, d’équipements de protection, d’eau potable, de nourriture, de soins de santé mais aussi de protection et d’une aide adaptée pour traiter des traumatismes psychosociaux », écrit le consortium.

Les dons peuvent être effectués via le numéro de compte bancaire BE 19 0000 0000 1212 et en ligne via 1212.be.

03H08 Un million de réfugiés ont fui l’Ukraine en une semaine, selon ONU

Un million de réfugiés ont fui l’Ukraine à destination des pays voisins depuis le début de l’invasion russe il y a une semaine, a affirmé jeudi le haut-commissaire des Nations unies aux réfugiés, Filippo Grandi.

« En seulement sept jours, nous avons assisté à l’exode d’un million de réfugiés depuis l’Ukraine vers les pays voisins », a tweeté M. Grandi. « Pour des millions d’autres, à l’intérieur de l’Ukraine, il est temps que les armes se taisent pour que l’assistance humanitaire puisse arriver et sauver des vies », a-t-il imploré.

02H57 Plusieurs explosions à Kiev, des habitants se réfugient dans les stations de métro

Plusieurs explosions ont été entendues dans la nuit de mercredi à jeudi dans la capitale ukrainienne Kiev. Selon l’agence de presse ukrainienne Unian, une alarme aérienne a également été déclenchée. Les résidents ont été invités à se mettre immédiatement à l’abri, nombreux sont ceux qui se réunissent dans les stations de métro.

Des images vidéo partagées sur les réseaux sociaux témoignent de puissantes explosions, mais il n’y a pas à ce stade de confirmation d’une attaque aérienne ni des cibles visées.

Les médias ukrainiens font aussi état de combats en dehors de la ville. En outre, un avion russe aurait été abattu, mais toutes ces informations sont encore invérifiables.

Mercredi soir, au moins une personne avait été blessée par un projectile dans les alentours d’une station de train à Kiev, selon les autorités de la ville.

Il est estimé que 15.000 personnes ont trouvé refuge dans les stations de métro de la capitale pour échapper à des frappes aériennes russes, rapporte encore la BBC. Des vivres, de l’eau potable et sanitaires y sont mis à disposition.

Selon le directeur du réseau, Viktor Brahinski, cité par le média britannique, l’infrastructure peut accueillir jusqu’à 100.000 personnes. « Bien des personnes n’ont nulle part où aller. Leur domicile est désormais une couverture quelques mètres sous terre. Nous invitons chacun a se munir de vêtements chauds », a-t-il commenté.

02H55 Des responsables ukrainiens confirment la prise par l’armée russe de Kherson, grande ville du sud

Des responsables ukrainiens ont confirmé dans la nuit de mercredi à jeudi la présence de l’armée russe à Kherson, grande ville du sud du pays que Moscou avait annoncé avoir capturée dans la matinée après des combats acharnés.

Le chef de l’administration régionale, Guennadi Lakhouta, a indiqué sur Telegram que « les occupants (russes) sont dans tous les quartiers de la ville et sont très dangereux ». Le maire de cette ville de 290.000 habitants, Igor Kolykhaïev, a lui annoncé avoir discuté avec des « invités armés », sous-entendant, sans les nommer, des troupes russes.

02H40 Le vote de l’ONU prouve que Poutine est « plus isolé que jamais du reste du monde », selon Joe Biden

L’adoption mercredi par l’Assemblée générale de l’ONU d’une résolution appelant la Russie à cesser immédiatement de recourir à la force contre l’Ukraine démontre que le président russe Vladimir Poutine, est « plus isolé » que jamais, estime le président américain Joe Biden.

L’Assemblée générale de l’ONU a adopté mercredi une résolution qui « exige que la Russie cesse immédiatement de recourir à la force contre l’Ukraine », lors d’un vote approuvé massivement par 141 pays, 5 s’y opposant, et 35 s’abstenant dont la Chine, sur les 193 membres que compte l’Organisation.

Dans une réaction suivant le vote, le président américain Joe Biden a estimé dans la nuit que Vladimir Poutine, qu’il a qualifié de « dictateur », était maintenant « plus isolé que jamais du reste du monde », sur fond de forte pression internationale et de sanctions économiques inédites.

« Une écrasante majorité de pays reconnaissent que Poutine non seulement attaque l’Ukraine, mais aussi les fondamentaux de la paix et de la sécurité », a commenté M. Biden.

« La Russie est isolée, avec seulement l’appui de quatre Etats brutaux et autoritaires », à savoir le Bélarus, la Corée du Nord, l’Erythrée et la Syrie, qui se sont ajoutés au vote de la Russie contre la résolution qui vise la fédération et son dirigeant.

02H09 Le ciel américain fermé au avions russes

Un jour après l’annonce par le président américain Joe Biden de la fermeture de l’espace aérien du pays aux avions russes, le ciel s’est fermé pour ces appareils. Les avions de lignes, les charters et les avions de fret sont concernés, confirme le ministère américain du Transport mercredi.

Dans l’annonce aux compagnies aériennes russes, dont Aeroflot, il est signifié que la mesure est avec effet immédiat et jusqu’à nouvel ordre.

02H07 Plus de 700 arrestations lors des manifestations en Russie contre l’agression de l’Ukraine

Au cours des manifestations dans 25 villes russes contre l’attaque de l’armée du pays dans le pays voisin, en Ukraine, 724 personnes ont été arrêtées, selon un décompte de l’organisation de défense des droits humains indépendante OVD-Info sur son site internet, citée par l’agence de presse dpa.

Depuis les débuts des manifestations en Russie contre la guerre l’organisation estime que 7.586 personnes ont été arrêtées par les autorités russes.

Celles-ci appellent la population à ne pas se joindre à ces rassemblements, qui ont été interdits au nom de la lutte contre la propagation du coronavirus.

02H00 En Allemagne, environ 45.000 protestants dans les rues de Munich contre l’attaque russe

Environ 45.000 protestants sont descendus dans les rues de la ville bavaroise de Munich contre l’attaque russe en Ukraine, selon le décompte de la police allemande. Le président de l’Etat fédéré de Bavière, Markus Söder, faisait partie des manifestants.

De nombreux manifestants brandissaient des drapeaux bleu et jaune, les couleurs nationales de l’Ukraine, ou encore des bannières appelant à la paix.

« Dans nulle circonstance nous allons accepter la guerre, une guerre non provoquée ou agression en Europe », a commenté M. Söder said. « Désormais, nous sommes tous Ukrainiens et nous allons nous en tenir à cet engagement », a-t-il ajouté, en faisant référence à l’aide fournie par la Bavière.

01H07 Spotify ferme ses bureaux en Russie et retire des contenus

Le géant de la musique en streaming Spotify a annoncé mercredi la fermeture de ses bureaux en Russie et le retrait des contenus sponsorisés par l’Etat russe de son site. Cette décision est une réponse à « l’attaque non provoquée contre l’Ukraine », a expliqué Spotify dans un communiqué. « Nous avons fermé nos bureaux en Russie jusqu’à nouvel ordre », a annoncé l’entreprise basée à Stockholm et cotée à New York.

Par ailleurs, le site de streaming a dit avoir examiné « des milliers d’épisodes de podcast depuis le début de la guerre » et limité la possibilité de trouver des podcasts détenus ou exploités par des médias liés à l’Etat russe. Spotify a précisé qu’il avait retiré en début de semaine tous les contenus venant des médias RT et Sputnik en Union européenne et sur d’autres marchés. L’entreprise maintient son service ouvert aux utilisateurs russes.

« Nous pensons qu’il est de la plus haute importance que notre service soit disponible en Russie afin de permettre une circulation mondiale de l’information », a estimé Spotify.

01H00 L’OSCE annonce la mort d’une de ses observatrices dans le bombardement de Kharkiv

Une observatrice ukrainienne de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) est morte mardi lors du « bombardement » de Kharkiv par les forces russes, a annoncé mercredi soir la seule instance internationale encore présente en Ukraine.

« Maryna Fenina, membre locale de la Mission spéciale de surveillance de l’OSCE en Ukraine (SMM), est morte dans un bombardement à Kharkiv hier, le 1er mars », au moment où « elle allait chercher des provisions pour sa famille dans une ville qui est devenue une zone de guerre », affirme l’organisation sur son site internet.

00H34 Zelensky se félicite d’avoir contrecarré les plans « sournois » de la Russie

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est félicité dans la nuit de mercredi à jeudi d’avoir contrecarré les plans « sournois » de la Russie qui a envahi son pays, se disant fier de la résistance « héroïque » des Ukrainiens.

« Nous sommes une nation qui a cassé les plans de l’ennemi en une semaine. Des plans écrits depuis des années : sournois, pleins de haine pour notre pays, notre peuple », a déclaré M. Zelensly dans une vidéo publiée sur Telegram.

00H30 Le procureur de la CPI ouvre une enquête sur la situation en Ukraine

Le procureur de la Cour pénale internationale a annoncé mercredi soir « l’ouverture immédiate » d’une enquête sur la situation en Ukraine, où seraient perpétrés des crimes de guerre, après avoir reçu le feu vert de 39 Etats parties de la CPI.

« Je viens d’aviser la présidence de la CPI de ma décision d’ouvrir immédiatement une enquête sur la situation » en Ukraine, a indiqué le procureur général, le Britannique Karim Khan, dans un communiqué. « Notre travail de recueil de preuves a commencé ».

00H24 – La Banque mondiale annonce la suspension de ses programmes d’aide au Bélarus et en Russie

La Banque mondiale a annoncé mercredi la suspension immédiate de tous ses programmes d’aide en Russie et au Bélarus, en rétorsion à l’invasion de l’Ukraine.

« Suite à l’invasion russe de l’Ukraine et aux hostilités contre le peuple ukrainien, le groupe de la Banque mondiale a arrêté tous ses programmes en Russie et au Bélarus avec effet immédiat », a annoncé l’institution de Washington dans un communiqué.

Au Bélarus, la Banque mondiale s’était engagée dans 11 projets totalisant 1,15 milliard de dollars. En Russie, elle menait 4 projets représentant 370 millions, selon le site internet de l’institution.

La Banque mondiale a par ailleurs souligné dans son communiqué mercredi qu’elle n’avait approuvé « aucun nouveau prêt ou investissement en Russie depuis 2014 », soit depuis l’annexion de la Crimée par Moscou.

00H02 – Plus de 200 personnes prient pour la paix en Ukraine à la cathédrale Saint-Paul de Liège

Plus de 200 personnes sont venues prier mercredi soir pour la paix en Ukraine au sein de la cathédrale Saint-Paul de Liège, a constaté un correspondant de l’agence Belga.

C’est dans une cathédrale liégeoise complètement comble que s’est tenue une prière pour la paix en Ukraine vers 19h30 mercredi soir. « Le but de cette prière était d’être en solidarité avec le peuple ukrainien. Nous avons beaucoup d’Ukrainiens ici à Liège. Ils forment une communauté catholique depuis au moins 50 ans avec une liturgie spécifique. On a trouvé que c’était important de se retrouver ensemble dans la cathédrale pour prier ensemble, réunir les personnes et dire aussi notre révolte intérieure par rapport à cette invasion. C’était aussi un moyen d’exprimer notre foi dans la capacité du peuple ukrainien pour résister pour que la paix revienne, » a expliqué l’évêque de Liège Monseigneur Jean-Pierre Delville.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo