La justice confirme la mise en examen de Gérard Depardieu pour «viols» et «agressions sexuelles»

La justice confirme la mise en examen de Gérard Depardieu pour «viols» et «agressions sexuelles»
Belga

«La chambre de l’instruction considère ainsi qu’il existe, à ce stade, des indices graves ou concordants qui justifient que Gérard Depardieu demeure mis en examen», pour ces faits datant d’août 2018, a déclaré M. Heitz.

Le monument du cinéma français, âgé de 73 ans, avait demandé dans une requête de mai 2021 que soit prononcée la nullité de sa mise en examen concernant ces faits.

La chambre de l’instruction avait étudié lors d’une audience le 3 février cette demande à laquelle s’opposait le parquet général de la cour d’appel de Paris.

«Le dossier retourne désormais» à la juge d’instruction «pour poursuite de l’information judiciaire», a ajouté Rémy Heitz.

«Je ne souhaite pas faire de commentaires», a dit à l’AFP Charlotte Arnould, présente à la cour d’appel au moment du délibéré, manifestement émue et accompagnée d’une proche.

«Ma cliente est particulièrement soulagée et confiante à l’égard de la justice qui a été rendue ce jour», a réagi auprès de l’AFP son avocate, Me Carine Durrieu-Diebolt.

«Il est important de relever qu’actuellement tous les magistrats en charge du dossier», que ce soit la juge d’instruction ou à la cour d’appel, «estiment qu’il y a des indices graves ou concordants qui laissent à penser que Gérard Depardieu a bien commis les faits d’agressions sexuelles et de viols dont il est accusé», a ajouté l’avocate.

Sollicité par l’AFP, l’avocat du comédien, Me Hervé Temime, n’a pas souhaité réagir.

L’affaire avait débuté à l’été 2018.

La plaignante Charlotte Arnould, née en 1995 et âgée de 22 ans au moment des faits, s’était présentée à la gendarmerie de Lambesc (Bouches-du-Rhône) fin août 2018 en affirmant avoir été violée quelques jours plus tôt à deux reprises au domicile parisien de la star, un hôtel particulier du VIe arrondissement de Paris.

Après de nombreux démêlés judiciaires, une juge d’instruction parisienne a mis en examen Gérard Depardieu le 16 décembre 2020 pour «viols» et «agressions sexuelles», le laissant libre sans contrôle judiciaire.

«Je suis innocent et je n’ai rien à craindre», avait déclaré Gérard Depardieu au quotidien italien La Repubblica fin février 2021, peu après la révélation par l’AFP de cette mise en cause.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo