Stéphane, 28 ans, a reçu une très mauvaise surprise: l’ONEM lui réclame sa prime corona de 2.400 euros, «l’impression d’être une victime de l’état»

Vidéo
Stepha
Capture RTL Info

Si le nombre de personnes qui sont aujourd’hui en chômage « corona » frôle le zero – la vie ayant repris plus ou moins son cours – certains Belges risquent pourtant de continuer à mal dormir à cause de cette mesure.

À l’image de Stéphane (prénom d’emprunt), un Wallon de 28 ans, qui a eu une très mauvaise surprise il y a quelques mois. Il a en effet reçu une invitation à rembourser le chômage « corona » qu’il avait touché durant plusieurs mois en 2020, au début de la crise.

Selon l’ONEM, son patron n’a pas correctement justifié sa demande de chômage temporaire et Stéphane a donc indûment touché plus de 2.000 euros. « Le patron me met en chômage coronavirus, moi je suis ce qu’on me dit, je reste chez moi. On nous donne des aides, pour ensuite les réclamer après enquête… Après un an… c’est quand même fou », a expliqué le jeune homme à nos confrères de RTL.

Vu la situation, Stéphane s’est renseigné auprès de la FGTB, qui va demander aux employeurs de finalement payer Stéphane pour les périodes durant lesquelles il avait touché le chômage « corona ». « Là, j’ai l’impression d’être un peu une victime de l’état. On vit avec le coronavirus depuis 2020, ça devient de plus en plus dur donc ça encore par-dessus… C’est très compliqué », déplore Stéphane.

En réalité, l’ONEM a trois ans pour réclamer des montants indûment payés. Vu la situation exceptionnelle et le paiement rapide des indemnités durant la crise, certaines erreurs ont été commises. Avec, pour conséquence, une mauvaise surprise pour de nombreux compatriotes. Au total, durant la pandémie, plus d’1,7 million de travailleurs ont touché le chômage corona en Belgique.