Accueil Ciné-Télé-Revue Télé

Arnaud Delvenne, de «Top Chef», ouvrira ce mardi son restaurant à Liège: «Ma ligne de vie est courte, donc je me lance!»

Arnaud Delvenne, le Liégeois qui porte haut les couleurs de la Belgique dans cette saison de « Top Chef », ouvrira ce mardi son restaurant, dans la Cité ardente, Nono. Un lieu rempli de sens dans lequel il nous a reçus. Exclusif.

Arnaud, votre nouvel établissement s’appelle Nono, émotion et partage. Et ce nom raconte beaucoup de choses…

Nono, c’était une évidence. Ça me rapproche d’une part de ma maman qui m’appelait comme ça (elle est décédée il y a dix ans, NdlR). C’est parce que je ne pliais pas les genoux quand j’étais petit, je marchais comme Nono, le petit robot qu’elle me surnommait comme ça. Et, de par mon amour pour la cuisine italienne, Nono, c’est vraiment la personne qui rassemble, qui est fédératrice. Quoi de mieux que ce nom-là pour créer quelque chose autour des émotions et du partage. Pour moi, la cuisine italienne est la meilleure du monde, parce qu’avec un simple produit, les Italiens te font vivre quelque chose émotionnellement de différent. Et c’est ce qui me ressemble le mieux : quelque chose de simple, mais complexe dans les goûts.

[...]

Qu’est-ce que vous avez appris dans « Top Chef » qui vous sera très utile ici ?

Aller à l’essentiel, c’est ce que Glenn Viel m’a appris. Et aller chercher à l’intérieur de soi. Moi, cuisiner ce n’est pas un métier, c’est une passion. En allant chercher dans les souvenirs, on fait une autre cuisine. On y met nos tripes. Si, aujourd’hui, j’ai la niaque et l’envie de réussir, c’est grâce à Glenn. Il a été un frère en fait, il m’a motivé, il m’a bousculé.

>>> Son interview complète à lire ICI.

Nono Reservation@nonoresto.be

Place du 20 août, 22, 4000 Liège

A lire aussi

Voir toutes les news