Le Journal de la rentrée - Retrouvez les photos de vos enfants dans votre journal LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

Le Standard officiellement racheté par 777 Partners: les grandes manœuvres vont commencer!

Josh Wander et Juan Arciniegas, lors de leur venue début avril.
Josh Wander et Juan Arciniegas, lors de leur venue début avril. - PhotoNews/Philippe Crochet

Reporté vendredi dernier en raison du décalage horaire entre la Belgique et les Etats-Unis, qui avait retardé l’arrivée de certaines preuves de payement, le closing, à savoir la conclusion de la vente du Standard et de l’Immobilière Standard de Liège propriétaire du stade de Sclessin par Bruno Venanzi à la société 777 Partners a été réalisée, comme prévu, mardi. Si c’est d’une formalité administrative dont il s’agit, le changement de propriétaire est donc désormais officiel. À partir d’aujourd’hui, le Standard voguera donc sous pavillon américain, dans l’attente d’un capitaine pour diriger l’embarcation. Et d’un nouvel organigramme qui devrait être dévoilé dans les semaines à venir lors d’une conférence de presse au cours de laquelle les nouveaux propriétaires expliqueront en détail leur vision stratégique pour le club principautaire. Annoncée, au départ, à la fin du mois d’avril, cette présentation pourrait intervenir début mai, dès l’instant où le closing a pris quatre jours de retard, qu’aucune date n’a encore été avancée pour le retour des dirigeants américains à Liège et que, dans l’absolu, rien ne presse, la reprise de la saison 2022-2023 étant fixée au 13 juin.

Pierre Locht allie jeunesse et expérience

En attendant, une première décision importante est tombée : Pierre Locht, a été nommé CEO ad interim. Sans grande surprise puisque si Bruno Venanzi avait été logiquement l’interlocuteur des patrons de 777 Partners pour la finalisation de la vente du Standard, c’est Pierre Locht, précisément, qui depuis était leur relais principal à Liège, chargé d’assurer la transition et la continuité du matricule 16. Avant de s’installer définitivement dans le fauteuil ? C’est une réelle possibilité, l’intéressé, juriste de formation, ayant à l’évidence tout pour plaire. Alliant jeunesse (il a 34 ans) et expérience (il était arrivé au Standard en 2011, lors du rachat du club par Roland Duchâtelet), maniant parfaitement la langue anglaise, il possède plusieurs cordes à son arc, ayant commencé comme team manager avant de se voir confier le poste de directeur juridique puis de réaliser un audit du centre de formation avant d’en prendre les rênes. Très apprécié en interne et considéré comme quelqu’un d’intelligent et de pondéré, Pierre Locht a assurément les compétences requises pour devenir l’homme fort du club liégeois. En même temps qu’une belle carte à jouer…

Jusqu’à la constitution d’un nouvel organigramme, c’est lui qui pilotera donc « une structure temporaire de transition dans laquelle les différents responsables de départements du club sont en contact avec les managers de l’entreprise américaine », pour reprendre les termes du communiqué diffusé mardi. Comprenez par là qu’à partir de maintenant, des contacts entre départements (commercial, comptabilité, sécurité, infrastructures, communication…) vont se multiplier entre les deux entités, l’objectif de ce processus étant de « pouvoir prendre toutes les décisions qui s’imposent à court terme pour le club tout en laissant le temps aux acteurs de 777 Partners de connaître le fonctionnement concret des équipes en place afin d’apporter dans l’avenir les meilleures améliorations possibles ». On se souvient que lors de leur venue à Liège, début avril, Josh Wander, le cofondateur et patron de 777 Partners, et Juan Arciniegas, qui s’occupe des investissements sportifs de la société américaine et supervise le management de tous les clubs du réseau, avaient rencontré, au lendemain du match perdu face à l’Union et en guise première prise de contact, les principaux responsables de département du Standard, qui auront donc l’occasion de montrer, au cours des prochaines semaines, qu’ils possèdent la carrure pour faire partir de l’aventure.

Terminé pour Luka Elsner ?

Le rachat du Standard entériné, les grandes manœuvres vont pouvoir débuter en bord de Meuse. À commencer par « le travail de préparation de la nouvelle saison, notamment au niveau sportif », comme le dit le communiqué validé par 777 Partners. Avec, sur ce plan-là, une première vraie question qui se pose, liée à l’avenir de Luka Elner : si les trois semaines et demie qui viennent doivent servir à préparer la saison 2022-2023, est-il opportun de maintenir en place un coach et même un staff qui, de toute évidence, seront appelés à céder le relais ? Autrement dit, si cette période doit s’articuler autour d’une remise à niveau physique, n’est-il pas plus intéressant de confier l’effectif professionnel aux préparateurs physiques que sont Renaat Philippaerts et Kevin Miny ? C’est un point sur lequel 777 Partners va devoir rapidement statuer, si ce n’est déjà fait…

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo