Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Les riverains vivent un véritable cauchemar depuis que ça a été installé dans le quartier de Viviane: «J’ai dit dès le début que je n’en voulais pas…»

Les riverains vivent un véritable cauchemar depuis que ça a été installé dans le quartier de Viviane: «J’ai dit dès le début que je n’en voulais pas…»
Capture GSV

Depuis quelques temps, un quartier de Malines est en proie à une invasion de rats. Les riverains ont peu à peu remarqué que ces nuisibles font des allers-retours entre un poulailler situé sur un terrain de jeu et la maison de Viviane Biesemans. Effectivement, l’habitante a confirmé que des nids de rats se trouvaient dans son jardin.

« Je préfère qu’ils ne soient pas tués », avoue Viviane à nos confrères du Nieuwslad. « Je ne pouvais tout simplement pas le faire. Les rats me dérangent aussi. Ils détruisent les fleurs et les herbes de mon jardin, ce n’est peut-être pas hygiénique non plus, mais je reste sur ma position. Mais ce n’est pas ma faute si les rats sont là. »

Selon Viviane, le poulailler est à l’origine du problème. « J’ai dit dès le début que je ne voulais pas de poulailler, car là où il y a des poulets, il y a des rats », dit-elle. « Certains voisins ont quand même acheté un poulailler à la ville. Il a été construit juste devant ma porte et, comme prévu, des rats sont rapidement apparus. »

Les rats se nourrissent en partie des restes aux poules. « Je dois le faire, sinon on risque de ne pas s’occuper d’eux pendant des jours. J’étais contre le poulailler, mais maintenant qu’il est là, je pense que les animaux doivent être bien soignés », explique Viviane qui a été accusée de nourrir les rats.

Vivianne espérait qu’une solution respectueuse envers les rats serait trouvée mais la ville a fait appel à un dératiseur pour régler le problème. Elle a annoncé qu’elle respecterait ce qui a été décidé par les autorités.

Retrouvez cet article et bien plus encore dans notre nouvelle application Sudinfo

Notre sélection vidéo