Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

EDITO – Présidentielle en France: Marine Le Pen perd, mais les extrêmes avancent…

EDITO – Présidentielle en France: Marine Le Pen perd, mais les extrêmes avancent…

Les soirées électorales les plus importantes ne sont pas forcément celles qu’on croit. L’avenir de nos démocraties ne se joue jamais dans les grands triomphes que l’on fête sur les places. Non, ce sont souvent les victoires les plus normales, sans trop d’enthousiasme, qui permettent de se poser les bonnes questions. Sans passion et sans liesse, on voit les défis de manière plus claire et plus pragmatique.

La réélection d’Emmanuel Macron ce dimanche soir fait partie de ces étapes lucides et froides de notre vie démocratique L’enthousiasme et la fête ont laissé la place au soulagement et à l’analyse. Parce qu’il ne faut pas s’y tromper. Plus que de victoire du président sortant, il s’agit d’une défaite de Marine Le Pen. Car un succès de l’extrême droite française aurait provoqué une onde de choc capable d’ébranler l’Europe entière et une partie importante de l’ordre mondial. C’est d’ailleurs ce que recherchent les partisans de Le Pen : faire tomber le monde actuel pour le remplacer par un autre : autoritaire, recroquevillé, plus brutal, plus incertain et beaucoup plus chaotique.

Ce camp obscur n’a pas perdu hier, il a même réalisé un score historiquement élevé. La vraie perdante s’appelle Marine Le Pen. Elle a démontré toutes ses limites au cours des deux derniers scrutins. Mais rien ne dit qu’avec un(e) candidat(e) mieux préparé(e) et plus talentueux(se), les extrêmes ne sont pas capables de prendre la citadelle du pouvoir dans un avenir proche. Ce dimanche, tous les politiques ont fait ce constat, en proclamant haut et fort que cette fois, ils ont compris la leçon. On demande à voir…

Il est temps de revenir à hauteur des citoyens, de faire moins de propagande et de promesses sur les réseaux sociaux et d’être beaucoup plus présents sur le terrain réel. De combattre vraiment les populismes et les extrêmes sans rejeter a priori les raisons de leurs succès et les problèmes qu’ils soulèvent.