Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Quel avenir pour Marine Le Pen? «Très peu probable qu’elle fasse un pas de côté», «un ensemble de cadres ont déjà quitté son parti pour Zemmour»

Sa stratégie de la normalisation n’aura pas suffi.
Sa stratégie de la normalisation n’aura pas suffi. - Reuters

Ce nouvel échec électoral sera-t-il fatal à Marine Le Pen ?

La présidence du FN puis du RN est habituée aux échecs électoraux. À l’exception de 2007, ils ont toujours obtenu des résultats satisfaisants. Depuis 95, on voit systématiquement une progression. Elle pourrait tabler sur le fait que la prochaine fois sera la bonne. Il faudra voir avec les élections législatives si elle parvient à restaurer un groupe politique au sein de l’assemblée nationale, avec ce que cela représente en termes de moyens et de visibilité.

Lisez notre décodage en intégralité ici.

Certains pourraient néanmoins la lâcher…

Avant même le début, on a vu un mouvement en sa défaveur, un ensemble de cadres ont déjà quitté son parti pour Zemmour, considérant qu’il était plus authentique par rapport au message historique du parti, plus dur sur les questions migratoires et sécuritaires. L’impact a été ici assez limité mais il faudra voir si cela n’a pas un impact plus durable dans le cadre des législatives.

Si Marine Le Pen faisait un pas de côté, ce serait la fin du RN ?

C’est très peu probable qu’elle fasse un pas de côté. Si elle le faisait, cela ébranlerait l’hégémonie du RN. Peut-être qu’on verrait alors naître un rassemblement des extrêmes droites. Le RN reste une entreprise « Le Pen » même si ce n’est pas une création « Le Pen ».