Des scientifiques font d’effrayantes découvertes sur une plage qu’ils analysent: «Les pires, ce sont celles qui ont perdu tous leurs cheveux»

Vidéo
lfis

Aux quatre coins du monde, des scientifiques, associations et citoyens se mobilisent, à leur manière, pour tenter de préserver notre planète et plus précisément nos mers et océans.

C’est le cas de la Mission-Aransas National Estuarine Research Reserve, qui regroupe des scientifiques, de l’Université du Texas notamment, qui sont chargés d’analyser la faune et la flore de la réserve naturelle nationale d’Aransas. Mais ces derniers jours, les membres de l’association ont fait des découvertes pour le moins effrayantes sur une des plages qu’ils ont pourtant l’habitude de visiter.

En effet, en deux semaines, plus d’une trentaine de… poupées ont été retrouvées sur la plage. Et forcément, ces poupées sont dans un très mauvais état et sont donc, soyons honnêtes, du genre flippantes !

S’ils ont l’habitude de trouver tout et n’importe quoi sur les 65 kilomètres de plage de la réserve, ces découvertes restent… particulières : « Chaque jour, on trouve de nouvelle chose », a expliqué un membre de l’association à Star-Telegram. « Et quand on pense avoir trouvé quelque chose de fou, quelque chose d’autre arrive ».

Et forcément, les poupées ne passent pas inaperçues : « Les pires, ce sont celles qui ont perdu tous leurs cheveux ».

Les différentes publications sur les réseaux sociaux de l’association ont attiré l’oeil de collectionneurs qui ont racheté certaines des poupées. L’argent est reversé à une association qui vient en aide aux tortues de mer.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo