Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

La tortue de Jan Fabre, condamné, restera à la Citadelle de Namur à trois conditions

Trois mesures pour montrer la désapprobation de la Ville de Namur envers les actes commis par Fabre.
Trois mesures pour montrer la désapprobation de la Ville de Namur envers les actes commis par Fabre. - Belga/V.L.

Le bourgmestre de Namur, Maxime Prévot, avait partagé son envie de garder la statue « Searching for Utopia » sur le site de la Citadelle de Namur. Et ce, même après que le tribunal correctionnel ait condamné à 18 mois de prison avec sursis l’artiste Jan Fabre pour des faits de harcèlement, notamment. Ce mardi après-midi, le collège communal a confirmé que la statue de la tortue restera à sa place.

La Ville de Namur accompagne sa décision de trois conditions. D’abord, un panneau didactique sera placé à côté de l’œuvre. Pour le bourgmestre, cela permettra d’apporter un contexte et de dénoncer les actes commis par Jan Fabre.

Pendant 18 mois

Le personnage de Jan Fabre, représenté assis sur la tortue, aura les yeux recouverts d’un bandeau noir pendant 18 mois, soit la durée de sa condamnation. Symboliquement, le but est de témoigner de la désapprobation de la Ville de Namur par rapport au comportement de l’artiste flamand.

Dernière mesure : l’éclairage public en soirée autour de la statue sera éteint, également pendant 18 mois. La mesure est d’actualité dès ce mardi soir.

Le bourgmestre est conscient que ces mesures sont insuffisantes aux yeux des collectifs féministes et des autres personnes qui souhaitent voir la statue retirée. Il distingue l’homme de son œuvre artistique qui elle, ne fait pas l’objet de la condamnation.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo