Il suffit de passer le (petit) pont

Il suffit de passer le (petit) pont
Facebook

Dans ce quartier, on ne risque pas de mourir de faim. Les commerces individuels n’ont pas plié devant les enseignes internationales et les lieux à boire et à manger abondent. Avec une mention particulière pour « Le Petit Pont », à l’abri de la haute tour de l’église à l’élégance néo-classique. Le style du « Petit Pont », lui, serait plutôt post-industriel et retour de brocante sur trois niveaux avec brique rouge apparente. Avec un atout incontestable : la terrasse en façade (chauffée et avec mise à disposition de plaids…). Aux commandes, une personnalité de l’Horeca bruxellois : Momo, que l’on a connu aux Brasseries Georges puis aux Petits Bouchons, à quelques encablures. Bien entouré, il est au service d’une cuisine de bistro, de brasserie, bistronomique, appelez ça comme vous voulez, du moment que c’est bon. Et ce l’est ! Moi, j’aime ce qui est simple et très bien fait. Il n’en faut pas davantage pour que cette simplicité devienne gastronomique, avec quelques touches belgo-belges qui ne sont pas pour déplaire. Comme ces croquettes aux crevettes au goût précis et pas trop bisqué ou ces tomates aux crevettes grises abondantes (une des caractéristiques du Petit Pont), dans une excellente mayonnaise. J’ai prolongé par une côte de veau rôtie, épaisse comme un pouce, juteuse dans son jus corsé, moelleuse, sur un lit de carottes émincées. Croquettes ou frites : ce n’est pas ici qu’on vous ratera leur cuisson ! Et je vous conseille de terminer par une Dame blanche de compétition, la glace étant fournie par Marco Pacitti (trois générations de glaciers à la Chaussée d’Alsemberg). L’ensemble est délivré à bon rythme, avec sourires et politesse. Et encadré de vins au verre (il y en a une demi-douzaine dont un Sancerre et un Crozes-Hermitage) issus d’une carte qui propose quelque 80 références. On peut encore s’encanailler avec des Petis choux farcis au foie gras, d’un risotto aux scampis, d’escargots en feuilleté. Le homard est pêché du vivier, la fraîcheur plaide en faveur du cabillaud, de la daurade ou du pavé de saumon label rouge. Rognons de veau, onglet de bœuf, indétrônable américain sont challengés par un Parmentier de confit de canard. À midi, on fait difficilement mieux que le lunch : 3 services à choisir parmi trois propositions pour 24,90€ avec une rotation régulière des plats dans cette machine de guerre qui ne s’arrête jamais !

Le Petit Pont, 114 Rue du Doyenné, 1180-Uccle. 04/346.49.49. Ouvert 7/7 midi et soir.

Notre sélection vidéo