Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Pub pour les paris: l’interdiction de la sponsorisation par les firmes de paris inquiète la BNXT League

Pub pour les paris: l’interdiction de la sponsorisation par les firmes de paris inquiète la BNXT League
Photo prétexte - S. Smets

« C’est très simple, sans Betfirst (sponsor titre de la ligue, ndlr), il n’y aurait pas de BNXT League », a avancé Ramses Braakman, le président de la ligue, mercredi, dans un communiqué. « Cette firme a été convaincue par notre projet dès le premier instant. La société croit au potentiel du basket aux Pays-Bas et en Belgique et a donc fait le choix très conscient de le soutenir dans l’intérêt de la professionnalisation du championnat dans les deux pays ».

« Entre maintenant et le moment où la législation pourrait entrer en vigueur, il y a environ 4 millions à risque pour la ligue et ses clubs », a ajouté Wim Van de Keere, le directeur général. « Après les ajustements du statut fiscal et social, les problèmes que la crise corona a entraînés et le peu de soutien qui a suivi, ce serait un nouveau coup dur pour le secteur, qui constitue une menace existentielle pour nous en tant qu’organisation. »

Beaucoup d’inquiétude

« En tant que spécialiste du marketing sportif et propriétaire du club de Den Bosch, je suis avec beaucoup d’inquiétude l’évolution de la situation en Belgique, qui constitue une énorme menace pour le sport de haut niveau », a ajouté Bob van Oosterhout. »

« Une interdiction de la publicité est également en préparation aux Pays-Bas, mais il n’est pas question d’une interdiction du sponsoring. Et à juste titre, car ce soutien du secteur des paris est absolument indispensable pour le sport de haut niveau. De plus, il y a une énorme différence entre le sponsoring et la publicité commerciale où des personnalités connues sont utilisées pour inciter les gens à miser », a souligné Van Oosterhout.

Retrouvez cet article et bien plus encore dans notre nouvelle application Sudinfo

Notre sélection vidéo