Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Anderlecht – Union Saint-Gilloise: un derby bruxellois entre peur et rêve

Vidéo
@News
@News

«  Tout le monde est capable de faire des calculs simples, donc pas besoin de nous expliquer ce qui nous pend au nez. » Le grand défenseur de l’Union Christian Burgess n’y va pas par quatre chemins au moment d’évoquer le match de la peur sur la pelouse d’un Anderlecht totalement revigoré par ses deux succès face à l’Antwerp. Si les Unionistes rêvent toujours du titre, ils ne doivent pas oublier de jeter un œil dans le rétroviseur. « J’ai vu des choses incroyables dans ma carrière, donc je m’attends à tout d’ici la fin des playoffs. Si nous gagnons et que Bruges n’a pas pris la mesure de l’Antwerp plus tôt dans la journée, nous parlerons toujours du titre. Si nous perdons, il faudra se retrousser les manches pour ne pas mettre en péril la seconde marche du podium. »

Car en cas de revers, l’hôte mauve et blanc reviendrait à… un demi-point de son petit frère bruxellois. Autant dire rien, pour paraphraser le Club de Bruges. « C’est pour cela que nous avons tout mis en œuvre pour directement tourner le bouton après nos deux derniers revers très douloureux. Nous avons produit du jeu, nous avons eu les occasions mais… » Le destin du ballon rond en a décidément autrement parce que l’efficacité restera toujours la seule formule gagnante. « Nous avons besoin de retrouver un esprit de tueur, sans pour autant avoir peur par rapport à notre inefficacité actuelle. Nous savons que ce déplacement sera très compliqué, mais pas question pour autant de commencer à tout chambouler. Nous avons préparé l’événement comme chaque fois, en prenant du plaisir durant les entraînements. »

La passe de quatre ?

En parlant de joie, l’Union pourrait écrire l’histoire en parvenant à terrasser son rival de la Zwanze pour la quatrième fois d’affilée en une saison. Un scénario incroyable pour les fans… « Mais pas encore d’actualité en ce qui nous concerne », souffle Burgess. « Car seul l’instant présent a de l’importance. Je comprends les supporters mais ce qui s’est déroulé dans le passé n’est plus dans ma tête. Je suis juste focalisé sur la victoire, celle qui nous permettait d’asseoir notre position actuelle tout en offrant d’éventuelles perspectives pour le titre. »

Dans cette optique et parce que rien ne se fait jamais normalement en Belgique, les deux rencontres capitales pour trois formations se joueront de manière décalée. « C’est un avantage… ou pas. Car nous serons motivés par les points perdus par les Brugeois ou nous aurons besoin de puiser à nouveau dans nos ressources pour ne pas craquer moralement. Le groupe a anticipé tous les cas de figure. Tous car, comme je l’ai dit, rien n’est jamais fini, surtout dans le foot. »

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo