Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

L’application de signalement de la Ville de Reims cartonne

Cette application pour smartphone est un moyen supplémentaire pour les Rémois d’avertir les services municipaux de divers désagréments.
Cette application pour smartphone est un moyen supplémentaire pour les Rémois d’avertir les services municipaux de divers désagréments. - Remi Wafflart

Un canapé laissé sur le trottoir, une branche d’arbre gisant au sol, une aire de jeux dégradée, un feu tricolore en panne, des poubelles publiques qui débordent…

Les Rémois qui souhaitent signaler ces désagréments peuvent téléphoner, écrire ou se rendre en mairie, mais aussi depuis début mars : rédiger un signalement de leur téléphone portable via une application pour smartphone. « L’application, téléchargeable à la fois sur l’AppleStore ou Androïd, a été téléchargée 3 392 fois en seulement 2 mois », relève Élizabeth Vasseur, adjointe au maire déléguée aux relations des usagers avec l’administration.« Au 30 avril, nous avons déjà 1 089 signalements recensés par ce biais. »

Un premier bilan positif pour l’élue. Sur cette même période, « nous avons eu 674 autres sollicitations via les autres canaux : 414 personnes sont en effet venues au guichet de la mairie, la plateforme téléphonique a aussi reçu 218 signalements. »

Dépôts d’ordures, affichage sauvage et nids-de-poule

Cette application pour smartphone est un moyen supplémentaire pour les Rémois d’avertir les services municipaux des désagréments, « ça nous permet de toucher un autre public. On le voit, nous ne constatons pas de baisses de signalement par courrier, mail ou par téléphone. »

La majorité des signalements concerne « la rue ». En tête du panier les dépôts sauvages : 358 signalements sur la voie publique et 48 dans les espaces verts. « On a aussi constaté 400 signalements d’affichages sauvages. Nous avons mis un point de vigilance là-dessus afin de voir si la campagne de la présidentielle et des législatives à venir fait exploser les signalements ou non. » Les Rémois ont aussi pointé 107 nids-de-poule, 112 soucis concernant les panneaux de signalement. « Nous avons aussi 38 remarques sur les aires de jeux et 6 signalements pour des nids de guêpes ou de frelons. »

Des ajustements restent encore à faire reconnaît Élizabeth Vasseur : « Une fois l’intervention effectuée, les services ne pensent pas à mettre à jour l’application et donc à prévenir la personne qui a fait le signalement du retour à la normale ».

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo