Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Alcoolique, le Rochefortois avait tenté de tuer son fils avec des couteaux à pain et de cuisine

Deux coups de couteau ont été portés.
Deux coups de couteau ont été portés. - Illu V.R.

Vers 20h, ce 22 janvier 2022, le prévenu s’est saisi d’un couteau à pain puis d’un couteau de cuisine avec lesquels il a porté deux coups : un au niveau de la nuque et un second au niveau du ventre de son fils. « Je ne sais même pas pourquoi la dispute a commencé. Quand je suis revenu à moi, j’avais un couteau en main et mon fils criait », a indiqué le prévenu.

Le parquet de Namur précise que prévenu et victime sont alcooliques. Le jour des faits, ils avaient commencé à boire à 9h30 du matin. Le premier cité avait 2,76g d’alcool/litre de sang. Dans les six mois qui ont précédé les faits, les policiers étaient déjà intervenus quinze fois à leur domicile.

« C’est planté »

Il estime que l’intention homicide est établie. « Dans une audition, il a affirmé avoir eu l’intention de faire mal à son fils. Il a donc accepté l’éventualité que sa mort survienne. » Le ministère public met aussi en avant la localisation des coups et les déclarations de la compagne de la victime, présente au moment des faits, laquelle évoque l’acharnement du prévenu. Après un coup de couteau, ce dernier a notamment déclaré : « Cette fois-ci, c’est planté ».

La défense demande, elle, une disqualification en coups et blessures volontaires et un sursis probatoire. Jugement le 15 juin.

Belga

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo