Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

VIDÉO. Pourquoi Stéphane Bern était en tournage à La Bouille ? On y était et on vous raconte

Un parapluie noir déployé sous un soleil de plomb. Cette anomalie dans ce paysage de carte postale n’a pas échappé à la vigilance de Françoise, Annick et Élisabeth, trois retraitées en balade à La Bouille ce mardi 17 mai 2022. « Ça nous a paru surprenant, et c’est là qu’on l’a vu. » Lui, c’est Stéphane Bern.

Notre reportage en vidéo

Le présentateur vedette, en tournage dans la cité d’Hector Malot pour l’émission de France 3 « Le Village préféré des Français », se désaltère entre deux prises. « Le parapluie, c’est pour éviter que le maquillage ne coule », explique la productrice au trio, qui attend, smartphone au poing, de pouvoir voler un selfie avec l’animateur. « On l’aime bien. C’est quelqu’un qui met en valeur notre pays et son patrimoine, il a l’air simple et abordable. »

Du bac de Seine au grenier à sel

Les trois amies ont eu la chance de voir Stéphane Bern. Le fervent défenseur du patrimoine ne se déplace pas sur tous les enregistrements, seuls cinq des quatorze villages sélectionnés reçoivent sa visite pour le reportage qui leur est consacré. « C’est en fonction de son planning, et des trajets entre les villages », résume Silvia Drumond, la productrice de l’émission (Morgane Production). Cinq heures de tournage pour un résultat de sept à huit minutes, où l’on voit l’animateur, escorté par un habitant, arpenter les ruelles, découvrir ses monuments ou ses spécialités… À La Bouille, la première prise s’est faite sur le bac, pour admirer le village depuis la Seine, certainement son plus bel angle. Puis direction les quais où Lucien Vian explique pourquoi, depuis trente ans, il peint le village, comme Sisley, Lebourg ou Gauguin avant lui… « Parce que vous pouvez venir peindre la même vue trois fois dans la journée, et que le résultat ne sera jamais le même, tellement la lumière est changeante. »

Photos et grands sourires

Stéphane Bern s’est prêté au jeu des photos tout le long de sa balade à La Bouille
Stéphane Bern s’est prêté au jeu des photos tout le long de sa balade à La Bouille - Boris Maslard

Place du bateau, venelle Saint-Michel, grenier à sel… Guidé par Clément Bouvet, premier adjoint, Stéphane Bern se laisse conter l’histoire de ce village, le plus petit de Normandie en superficie (1,3 km²), chouchou des impressionnistes et au charme médiéval intact, marqué par le passage de Louis XI en 1467 et la naissance de l’écrivain Hector Malot en 1830. Pendant les prises, l’équipe de 15 personnes essaie tant bien que mal d’éviter les attroupements pour ne pas gâcher les plans au drone, mais une fois la caméra posée, touristes et habitants ne peuvent s’empêcher de saluer l’animateur ou d’entamer avec lui un brin de causette. « Je ferais ça toute la journée. Ça rend fou la production  », glisse Stéphane Bern dans un sourire, qui découvre pour la première fois, avec un émerveillement non feint, le village de La Bouille. C’est que le temps est compté, le tournage ne peut pas s’éterniser. L’attente de Françoise, Annick et Élisabeth a été récompensée : leur photo, elles l’ont eue !

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo