Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Guerre en Ukraine: voici le nouvel objectif de Vladimir Poutine, «c’est l’une des dernières options»

Guerre en Ukraine: voici le nouvel objectif de Vladimir Poutine, «c’est l’une des dernières options»
Photo News

Après avoir éloigné les forces russes des deux plus grandes villes du pays, la capitale Kiev fin mars et début avril puis Kharkiv en mai, les Ukrainiens reconnaissent depuis quelques jours des « difficultés » dans le Donbass, formé par les oblasts de Lougansk et Donetsk.

Moscou concentre sa puissance de feu précisément sur le réduit ukrainien de la région de Lougansk, en essayant de cerner les villes de Severodonetsk et Lyssytchansk. Le ministère ukrainien de la Défense a aussi signalé de violents combats en cours à proximité de là, près des localités de Popasna et Bakhmout, ce qui dessine une stratégie d’encerclement.

Selon le chef de l’administration militaire de Bakhmout, Serguiï Kalian, les Russes visent « à encercler les villes de Lyssytchansk et de Severodonetsk, avec un accès ultérieur à la frontière administrative de la région de Lougansk » pour y parfaire leur mainmise.

« L’une des dernières options de Poutine »

« Les tentatives précédentes d’y avancer depuis le nord et le sud ont échoué. Alors ils essaient maintenant de passer par l’est, par Severodonetsk. C’est l’une des dernières options dont dispose Poutine », explique l’ancien militaire néerlandais Mart de Kruif à nos confrères du Nieuwsblad.

Severodonetsk est bombardée « 24 heures sur 24 » par les Russes, qui « utilisent la tactique de la terre brûlée, ils détruisent délibérément la ville », avait alerté dimanche le gouverneur ukrainien de l’oblast de Lougansk, Serguiï Gaïdaï.

Le sort de Severodonetsk rappelle forcément celui de Marioupol, la grande ville portuaire du sud-est presque entièrement détruite après plusieurs semaines de siège.

Une frange méridionale de ce bassin houiller constitue depuis 2014 deux républiques séparatistes prorusses, et c’est pour les défendre d’un prétendu « génocide » que le président russe Vladimir Poutine avait annoncé le 24 février une « opération militaire spéciale », quelques jours après avoir reconnu l’indépendance de ces républiques autoproclamées, mais dans des frontières couvrant l’ensemble du Donbass.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo