Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Le Waimerais menaçait son ex avec un pied-de-biche pour avoir de l’argent

Il l’a menacée avec un pied de biche.
Il l’a menacée avec un pied de biche. - Illu. Karolina Grabowska / Pexels

Un habitant de Waimes a comparu mardi devant le tribunal correctionnel de Verviers. Le tribunal lui reproche notamment des tentatives d’extorsion à l’encontre de son ex-compagne.

L’homme, né en 1985 en Yougoslavie, est accusé d’avoir menacé son ex-compagne et la famille de cette dernière en vue de se faire remettre de l’argent. « Ma cliente a rencontré le prévenu sur les réseaux sociaux en janvier 2020. Une dizaine de jours après leur rencontre, Monsieur s’est installé chez elle. Le mariage était aussi prévu pour le mois de novembre de la même année », a indiqué l’avocat de la partie civile. Cette dernière pense avoir été victime d’un mariage gris.

Le prévenu est accusé d’avoir menacé son ex-compagne, à deux reprises, avec un pied de biche et à l’aide d’un démonte-pneu, pour se faire remettre de l’argent. « On a décidé de se séparer. J’ai effectué beaucoup de travaux et j’ai investi beaucoup d’argent dans sa maison. Je voulais récupérer mon argent », a expliqué le prévenu.

Du côté du ministère public, on estime que les préventions de tentatives d’extorsion mais aussi de harcèlement sont établies. « Le prévenu s’est installé derrière le domicile de la victime pour pouvoir la surveiller et exercer sur elle une certaine pression. Il photographie régulièrement les véhicules garés devant le domicile de cette dernière », a insisté le ministère public qui réclame une peine de deux ans de prison. Le trentenaire a également menacé la victime de faire parvenir des photos ou des vidéos à son nouveau compagnon si elle n’obtempère pas et refuse de lui donner de l’argent.

« Le prévenu passait régulièrement devant chez ma cliente, qui a quitté sa maison et ne sait plus venir chercher son courrier seule. Il lui a fait vivre un véritable enfer », a détaillé l’avocat de la partie civile qui réclame un montant de 5.000 euros pour les dommages subis.

Le jugement est attendu le 21 juin.

► Une vidéo prouve son agressivité. La Waimeraise a reçu des coups à un point tel qu’elle a été en incapacité de travailler durant 7 mois.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo