L’édito de Guy Lemaire: le Michelin 2022

L’édito de Guy Lemaire: le Michelin 2022

D’une part, la version papier disparaît devant une application numérique gratuite. Une (ré)volution regrettable ! D’autre part, les décisions sont comme chaque fois largement commentées et contestées. Le fait de rétrograder de 2 à une étoile le « Comme chez soi » de Bruxelles, par exemple. Jadis dégradé de 3 à 2 étoiles (phénomène automatique en cas de changement d’exploitant), l’ex porte drapeau de la gastronomie belge a du mal à comprendre cette relative déchéance. Elle a donné lieu à beaucoup de réactions de solidarité indignées. Au-delà, et sans vouloir communautariser le débat, force est de constater que le curseur de tendance incline un peu plus vers la Flandre. C’est là que se trouvent les trois restaurants triple étoilés du pays, c’est Anvers qui devient la ville la plus étoilée du Royaume. Je suis de ceux qui reconnaissent l’effervescence culinaire en Flandre et elle n’est pas récente. Motivée par un contexte économique moins défavorable et par un intérêt soutenu des pouvoirs publics. Bruxelles et la Wallonie ne se limitent pas au désert dans lequel Michelin les ravale. « La cuisine du cœur n’est pas celle des étoiles, mais celle que nos clients préfèrent ». La citation est de Lionel Rigolet, le chef « puni » du « Comme chez soi »…

Notre sélection vidéo
Aussi en Recettes