Ligue des champions: Courtois, le héros du Real

Thibaut Courtois, l’homme du match, a multiplié les arrêts.
Thibaut Courtois, l’homme du match, a multiplié les arrêts. - Reuters

Liverpool 0

Real Madrid 1

Le but : 59e Vinicius Jr.

Liverpool : Alisson, Alexander-Arnold, Konaté, Van Dijk, Robertson, Henderson (77e Keita), Fabinho, Thiago (77e Firmino), Salah, Mané, Diaz (65e Jota).

Real Madrid : Courtois, Carvajal, Militao, Alaba, Mendy, Casemiro, Kroos, Modric (89e Ceballos), Valverde (85e Camavinga), Vinicius Jr (90e +2 Rodrigo), Benzema.

Carte jaune : Fabinho.

Arbitre : M. Turpin.

En misant sur un double filtrage, la sécurité du Stade de France s’est plantée sur toute la ligne. Non seulement parce qu’elle a provoqué la foudre des supporters anglais entassés comme du bétail, avec comme conséquence des « open the gate » hurlés d’une seule voix, mais surtout parce qu’elle ne s’était pas donné les moyens de contenir autant de personnes. Au cœur de la foule, des dizaines de « fans », certes sans sésame, mais bien décidés à rejoindre les gradins. C’est à ce moment-là que des scènes incroyables de bêtise ont eu lieu. Grilles escaladées, courses entre fraudeurs et stewards débordés mais aussi des gaz lacrymogènes balancés par les 6800 policiers contraints d’employer des remèdes radicaux. Voir des enfants pleurer et se frotter des yeux un soir de fête, ce n’est juste pas normal. Les autorités avaient pourtant anticipé la présence de dizaines de milliers de supporters anglais sans ticket. Soit…

Gageons qu’une enquête sera menée pour comprendre et surtout dénoncer les manquements ayant mené à de tels débordements.

Courtois héroïque

Et le foot dans tout cela ? Et bien, les vingt-deux acteurs ont offert la copie presque attendue avant la pause. Avec des Reds explosifs, bondissants sur toutes les balles et incisifs aux abords du rectangle. Sans un Thibault Courtois à nouveau incroyable, la messe aurait pu être dite avant la pause. Comme souvent, pour ne pas dire systématiquement, le Real a souffert, au point de courber l’échine mais sans jamais plier sous les coups de butoir de Sadio Mané et Mo Salah. Le seul à avoir levé les bras juste avant la pause, c’est Karim Benzema, encore une fois insolent de justesse en attaque. Sa joie fut toutefois de courte durée car le favori pour le prochain Ballon d’or a été jugé hors-jeu par la VAR. Une décision qui fera débat, mais sûrement pas autant que l’organisation française.

Le retour des vestiaires n’a rien changé à la donne, avec les troupes de Jurgen Klopp occupées à prendre d’assaut les cages défendues par notre gardien national. Tentaculaire, imposant, ébouriffant, les superlatifs le concernant risquent de pleuvoir dans toutes les gazettes tant il aura écœuré ses adversaires. Des Anglais qui ont couru après le score dès la 59e minute, quand Vinicius Jr est parvenu à fouetter les filets sur l’une des rares tentatives madrilènes. La bande à Ancelotti a donc terminé la compétition sur le rythme qu’on lui connaît Sans briller, sans dominer mais en faisant preuve d’une solidarité aussi impressionnante que renversante. « Abandonner ne sera jamais une option ». Luka Modric l’avait dit après la qualification contre Chelsea, et tout son club l’a encore prouvé, de quoi permettre à Thibaut Courtois et Eden Hazard d’accrocher une première Ligue des champions à leur palmarès.

Notre sélection vidéo
Aussi en 7Dimanche Actu