Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Une nouvelle souche du virus de la variole du singe découverte: «Nous ne savons pas combien d’infections il y a réellement»

Une nouvelle souche du virus de la variole du singe découverte: «Nous ne savons pas combien d’infections il y a réellement»
Isopix

Aux États-Unis, de nombreux cas de variole du singe sont recensés et les scientifiques constatent qu’ils proviennent de deux souches différentes. L’une d’entre elles serait d’ailleurs apparue bien avant l’épidémie mondiale que l’on a connue depuis peu.

Epidémie difficile à contrôler

« Il est très probable que la variole du singe circulait incognito aux États-Unis avant la récente épidémie », déclare Jennifer McQuiston du Centre américain de contrôle et de prévention des maladies.

Et la raison pour laquelle l’alerte n’a pas été donnée, c’est que le virus a sans doute été diagnostiqué autrement, ce qui rend le calcul du nombre de cas difficile, comme l’explique la virologue Angela Rasmussen : « Pour l’instant, nous ne savons donc pas combien d’infections il y a réellement. » La scientifique estime qu’il va être plus difficile de contrôler cette propagation, étant donné qu’il existe plusieurs souches.

Un été chaotique ?

Hans Kluge, le directeur européen de l’OMS s’inquiète de l’arrivée de l’été, et toutes les fêtes et autres festivals qui l’accompagnent. L’hygiène des mains, les masques buccaux et l’isolement des cas suspects et confirmés sont importants pour limiter la transmission du virus de la variole du singe dans les établissements de soins de santé.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo