Le Confessionnal, à Dinant: la cuisine du cœur

Un vrai bistrot de terroir.
Un vrai bistrot de terroir. - FB

Un cadre intérieur qui hésite entre le retour de brocante et le magasin d’antiquités. Vieux meubles, bondieuseries, jolies pièces de vaisselle « grand-mère ». Un vrai bistrot de terroir à l’atmosphère réconfortante avec des tables rustiques parcourues par des chemins de table évidemment vichy. Des ronds de serviette comme chez mamy ou la vieille tante à poils au menton. La cuisine aussi. Philippe Gérard est aux commandes depuis 2016. C’est un vrai pro qui a roulé sa bosse dans tellement d’établissements qu’il ne se souvient plus du nombre exact. Une vingtaine sans doute. Ici, au risque de démentir Simone Signoret, la nostalgie est au rendez-vous. C’est même elle qui dicte le tempo. Produits simples, sincères et de proximité servis d’abondance, préparés avec une batterie de cuisine qui préfère le cuivre à la technologie. Et pourtant les cuissons sont justes, les sauces goûteuses qui ne renient ni la crème ni le beurre. Le tout épaulé par des vins français bien choisis (très agréable Saint-Véran, 36€) ou des bières wallonnes. Une hôtesse souriante et précise met à l’aise et vous fait sentir « comme à la maison ». Mais en mieux. Dans l’assiette aussi c’est comme chez soi. En mieux. À l’apéritif la fraîcheur d’un Crémant sur sirop de fleur de sureau s’impose. On peut encore profiter de la saison des asperges (16€). Mais l’os à moelle (deux, en réalité) rôti au four, avec son épais pain grillé (13€) invite à s’encanailler. Cette cuisine française classique approprie aussi quelques touches régionales, notamment une sauce tomatée au Maredsous sur des champignons gratinés (13€). Les préparations sont présentées en plat et non sur assiette. Bonne idée de partage. Le dos de cabillaud est charnu, accompagné de crevettes grises et de poireaux (27€). Les morilles authentiques et en crème font un coquin pied de nez au cholestérol. Elles vont si bien avec un suprême de pintadeau ou une poularde au vin jaune façon jurassienne (27€) à se pourlécher les babines. Des frites escortent la joue de bœuf, la côte de veau est cuite avec son os. On ne s’étonne pas de retrouver une mousse au chocolat et une crème brûlée (10€) au chapitre des desserts qui, par ailleurs, n’ignorent pas les fruits. Une adresse d’autant plus précieuse qu’elle est de celles qui se font rares. Ce qui laisse à penser que la saison du gibier doit être exceptionnelle, elle aussi. Patience…

Le Confessionnal, 4 Rue Rémy Himmer, 5500 Leffe (Dinant). 082/22.45.22. Fermé dimanche soir, lundi soir et mardi. Pas de menu. Entrée, plat, dessert, apéritif, vin, eau et café : 167€ pour deux.

Notre sélection vidéo
Aussi en Recettes