Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Felice Mazzù: «Être champion dès ma première saison à Anderlecht, pourquoi pas?»

Vidéo
@News
@News

Audience des grands jours pour la première intervention publique de Felice Mazzù en tant que T1 du Sporting d’Anderlecht. Avec son sourire habituel et sa joie non-dissimulée, le Carolo de 56 ans n’a évacué pratiquement aucun sujet.

À part l’une ou l’autre question plus pointue sur son ex-employeur, l’Union Saint-Gilloise. « Je tiens à remercier l’Union », indique Felice Mazzù. « J’ai passé deux années extraordinaires. J’ai beaucoup de respect pour l’Union. Ils m’ont permis de me développer en tant qu’entraîneur. Après, je comprends la déception des supporters de l’Union. Pour le reste, il n’y aura pas de commentaire. »

Parce qu’il y a encore un litige entre les différentes parties et surtout que le coach veut désormais pleinement se concentrer sur son nouvel employeur. « Quand un club comme Anderlecht avec un passé aussi glorieux vous contacte, il y a une forcément une réflexion qui s’enclenche dans votre tête. Ensuite, vous faites un choix », affirme Mazzù.

Après Charleroi, Genk et l’Union, il a donc opté pour Anderlecht et son statut de plus grand club du pays. « Anderlecht a un statut différent par rapport aux autres », confirme un coach très heureux de son nouvel environnement. « Ce qui vous marque quand vous arrivez, c’est le centre d’entraînement de Neerpede. Les pelouses sont impeccables et le matériel à disposition est incroyable. J’ai également été positivement surpris par l’écoute du groupe face aux nouveautés que je veux mettre en place. J’ai un groupe jeune et plein de qualités. Je veux continuer la politique de jeunes mises en place par Kompany et le club. Il faudra trouver un équilibre entre cette donnée-là et les résultats. »

Ce groupe évoluera au fil des semaines durant le mercato estival. « Je discute beaucoup avec Peter Verbeke », précise Mazzù. « Il faudra trouver un équilibre entre les demandes, les moyens et les obligations. Il y a aussi les joueurs qui reviennent de prêt comme Trebel. Tout le monde est sur le même pied d’égalité. Le plus important maintenant, c’est de former un groupe pour être prêt pour le début de saison. »

Un exercice 2022-23 où Felice Mazzù a annoncé la couleur dès ce mois de juin. « Un club comme Anderlecht se doit de jouer le titre tous les ans », assure-t-il. « Si je peux être champion dès ma première saison, pourquoi pas ? Les supporters seraient contents. Et puis, je peux le dire maintenant : mon ambition était d’être champion avec l’Union dès le début de la saison dernière. »

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Foot amateur et chez les jeunes