Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Flânerie historique à l’abbaye de Jumièges, « la plus belle ruine de France » selon Victor Hugo

Que l’on arrive par le fleuve ou par la route, l’abbaye de Jumièges se voit de loin
Que l’on arrive par le fleuve ou par la route, l’abbaye de Jumièges se voit de loin - Photo Paris-Normandie

Que l’on arrive par le bac (via la Seine) ou par la route, l’abbaye de Jumièges s’impose sous un ciel normand comme l’aimaient les peintres impressionnistes. Cette grande « dame » dont les tours s’élèvent à presque 50 mètres, a été fondée vers 654. Elle est l’un des plus anciens et des plus importants monastères bénédictins de Normandie. L’abbaye Saint-Pierre (eh oui, c’est son nom !) a connu de nombreux assauts dès le début de son histoire : dévastée par les Vikings en 841, elle a été reconstruite par Guillaume le Conquérant en 1067. Charles VII y réside en 1458 et y reçoit sa favorite, Agnès Sorel, qui mourra dans son manoir au Mesnil-sous-Jumièges (son manoir est à visiter, à la belle saison). Des moines y résidèrent jusqu’en 1790.

Les siècles ont laissé leurs marques

Après la Révolution, les bâtiments ont été vendus comme bien national et serviront de carrière de pierres jusqu’en 1824. Puis, les ruines seront entretenues d’abord par la famille Lepel-Cointet en 1853 puis par l’État à partir de 1946. Plus récemment, l’abbaye de Jumièges est devenue une propriété du Département de Seine-Maritime depuis 2007.

Un manuscrit perdu sur l'histoire de l'abbaye de Jumièges refait surface

Cette abbaye est un monument complexe sur lequel chaque siècle a laissé sa marque. Le visiteur entre par un porche du XIVe siècle qui présente une belle architecture gothique aux clés de voûte sculptées. L’abbaye trône dans un parc à l’anglaise, clos de 15 ha, classé depuis 1947. Au centre, le système de terrasses a été créé par les Mauristes au XVIIe siècle. Une promenade dans ce parc permet de contempler des arbres remarquables : des hêtres pourpres, des grands pins, des chênes séculaires et dans la partie sud nommée le « Clos de la vigne », une double allée de tilleuls jusqu’à la grille dite « d’Agnès Sorel ».

La réalité virtuelle à la rescousse

Lors d’une visite de l’abbaye, quatre haltes s’imposent : l’église Saint-Pierre, le cloître, les jardins et l’abbatiale Notre-Dame. La technologie « Jumièges 3D » offre en plus la possibilité de découvrir une reconstitution complète de l’abbaye, telle qu’elle existait avant sa destruction. Grâce aux techniques de réalité augmentée et substituée, il est ainsi possible de superposer des vues 3D en 360º à la vision des vestiges actuels sous nos yeux. Pour ce voyage virtuel, rien de plus simple, il suffit de télécharger l’application pour un usage sur smartphone ou tablette numérique, ou même de louer des tablettes sur place à l’accueil de l’abbaye.

Au nord-est des ruines, le logis abbatial est l’ancienne résidence des abbés commendataires de Jumièges. L’imposante bâtisse a été construite en 1666. Ici le Département de Seine-Maritime, a décidé d’organiser des expositions de grande qualité qui prennent place sur les trois niveaux. D’autres animations culturelles y sont proposées tout au long de l’année : des visites nocturnes, des conférences et le festival Terres de Parole y fait halte.

Sur la route des fruits

Après une belle promenade dans les jardins de l’abbaye, pour parfaire la visite, allons découvrir en sortant, (il suffit d’emprunter, à droite, la rue Guillaume le Conquérant) la boucle de la Seine avec ses collines calcaires et la nature verdoyante. En face de ce point de vue, s’élève l’église Saint-Valentin, le patron de la commune de Jumièges, construite au XIIe siècle et remaniée au XVIe siècle. Son intérieur offre un curieux mélange d’éléments romans et renaissance pleins de charme.

Toute la boucle de Jumièges est également réputée pour sa vocation fruitière. Il suffit de s’éloigner de l’abbaye et d’aller en direction de la Seine pour, découvrir des vergers soignés : cerisiers, pommiers mais aussi poiriers mais et pruniers se partagent les saisons. On pourra faire une halte, sur la route des fruits, auprès des nombreux exploitants agricoles ou des particuliers qui vendent en direct leur production au bord de la route.

Abbaye de Jumièges, 24, rue Guillaume-le-Conquérant, 76480 Jumièges. Ouverture du lundi au dimanche ; du 15 avril au 15 septembre de 9 h 30 à 18 h 30 et du 16 septembre au 14 avril de 9 h 30 à 13 h 00 et 14 h 30 à 17 h 30. Tarifs : de 5, 50 à 7,50 € (gratuit pour les moins de 26 ans). Informations et réservations au 02 35 37 24 02 ou abbaye-de-jumieges@seinemaritime.fr

Toutes nos Balades en Normandie

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo