Le Journal de la rentrée - Retrouvez les photos de vos enfants dans votre journal LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

Métiers en pénurie: pour la FGTB, les employeurs ont leur part de responsabilité

B9731303168Z.1_20220622074330_000+G3OKOGDTI.1-0
Forem

Cette liste, actualisée tous les ans, comprend désormais 52 fonctions critiques, pour lesquelles les employeurs éprouvent des difficultés de recrutement, et 89 métiers en pénurie de main-d’œuvre, caractérisés par un manque de candidats. Au total, ce sont donc 141 métiers qui figurent dans cette nouvelle liste, soit 15 de plus qu’en 2021.

Le syndicat socialiste constate que deux secteurs particulièrement touchés, la construction et le transport routier, sont des secteurs « qui ont massivement licencié ces dernières années, pour pratiquer la sous-traitance et le dumping social ». « Si le phénomène ne peut être nié, il est cependant interpellant que le Forem ne pointe à l’origine de celui-ci qu’un déficit de formation ou de motivation des personnes privées d’emploi. Car, à y regarder de plus près, ce ne sont pas les sans-emploi qui manquent de motivation ? mais bien les entreprises », dénonce la FGTB wallonne, qui rappelle avoir réalisé une étude il y a quelques mois analysant plus de 2.600 offres d’emploi de 14 fonctions critiques ou en pénurie. Pour le syndicat socialiste, cette étude a mis en lumière « un profond déséquilibre entre exigences des employeurs et conditions de travail proposées. »

Pour répondre aux pénuries de main-d’œuvre, la FGTB wallonne préconise dès lors une amélioration des incitants, un renforcement des conditions d’attractivité et une insertion durable dans un emploi de qualité.

Retrouvez cet article et bien plus encore dans notre nouvelle application Sudinfo

Notre sélection vidéo