Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

À Ors, des tours de guet qui n’ont jamais servi

Les tours de guet du Bois l’Évêque, a Ors.
Les tours de guet du Bois l’Évêque, a Ors. - Photo Pierre Rouanet

«  C’est la belle vie. Davantage hélas que vous, chère Mère, j’oublie le hideux reflet des canons dehors, et les impacts creux des obus. Il n’y a aucun danger ici, ou s’il y en a, il sera passé depuis longtemps lorsque vous lirez ces lignes.   » C’est le dernier courrier envoyé par Wilfred Owen à sa mère. Le jeune homme meurt quelques jours plus tard, le 4 novembre 1918 à la tête de son peloton en tentant de franchir le canal de la Sambre à l’Oise. On est à Ors, dans le Cambrésis. Méconnu des Français, Wilfred Owen est pourtant l’un des plus grands poètes de guerre de langue anglaise. La maison forestière où il a écrit sa dernière lettre est depuis devenue un site de mémoire. Bois-l’Évêque c’est désormais cette maison blanche posée dans un écrin de verdure. Mais aussi le Flaquet, un étang de deux hectares. De là, partent de nombreux sentiers avec des voies bitumées, celles qu’utilisaient les militaires car, au beau milieu de la forêt, avait été installé un camp qui servit de dépôt de munitions.

Non loin de la Maison Owen se trouvent des tours de guet. Durant la Seconde Guerre mondiale, le camp fut occupé par les Allemands. Qui entreprirent d’y construire une base de lancement de missiles V2. Celle-ci ne vit jamais le jour grâce à la Résistance qui empêcha les travaux. L’occupant y construisittout de même trois imposantes tours, dites tours de guet, dont on imagine aujourd’hui qu’elles auraient pu servir à accueillir des batteries de défense anti-aérienne. Comme la Maison Owen, elles témoignent de l’importance du site durant les deux guerres mondiales. Un site qui, aujourd’hui, n’est que calme et tranquillité.

INFOS PRATIQUES

Y aller

Depuis Cambrai, prenez la RD 643 en direction du Cateau-Cambrésis, puis, au Cateau-Cambrésis, suivez Le Pommereuil. Les tours se trouvent à proximité de l’estaminet de l’Ermitage et de la Maison Owen.

Maison Owen

On peut visiter la maison forestière qui a abrité pour sa dernière nuit le poète et soldat anglais Wilfred Owen. Il y écrit d’ailleurs la dernière lettre à sa mère. Le lieutenant Owen repose dans le carré militaire du cimetière d’Ors.

La maison est devenue une sculpture, une œuvre visuelle et sonore. La Maison forestière Owen est ouverte du mercredi au vendredi de 14 h à 18 h, le samedi de 10 h à 13 h et de 14 h à 18 h et le premier dimanche du mois de 15 h à 18 h. Entrée libre.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo