Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Le bourgmestre maintient la fermeture du bar pris d’assaut par trente personnes armées à La Louvière, au grand dam du gérant: «Je suis puni deux fois»

Lamine Bathily ne comprend pas pourquoi son établissement doit rester fermé.
Lamine Bathily ne comprend pas pourquoi son établissement doit rester fermé. - D.C.

Ce samedi soir vers 23h, trente individus cagoulés et armés de couteau et de gaz lacrymogène, ont débarqué dans le bar à chicha géré par Lamine Bathily, bien connu dans la région pour avoir notamment joué à l’URLC. Les clients ont été menacés et aspergés de gaz lacrymogène. Un jeune homme de 21 ans a notamment été blessé, tailladé à la joue durant les quelques minutes de présence des individus dans le bar. Cinq minutes à peine après leur arrivée, la trentaine d’individus ont quitté les lieux non sans détruire la vitrine du bar.

Dimanche matin, Jacques Gobert, bourgmestre de La Louvière a ordonné la fermeture de l’établissement jusqu’à nouvel ordre. Une décision que ne comprend pas le jeune gérant du QG.

>> «J’ai l’impression d’être puni deux fois», déplore le gérant, Lamine Bathily.

>> Le gérant va même plus loin, et parle d’acharnement. Il s’explique.

Concernant les motivations des agresseurs, cela reste flou mais selon le jeune homme de 28 ans dont c’est la première expérience en tant que gérant dans l’HoReCa, cela pourrait être en lien avec des événements qui se seraient déroulés la veille.

La vitrine du QG a été explosée par les malfrats.
La vitrine du QG a été explosée par les malfrats. - D.C.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo