Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Mélanie, une institutrice de 23 ans, devient aussi sapeur-pompier volontaire en Hesbaye: «Si on a envie de le faire, il faut foncer!»

La seule femme de la caserne.
La seule femme de la caserne. - Zone de secours Hesbaye

En devenant volontaire, Mélanie Gosseye désire combiner deux activités : son métier de coeur, institutrice primaire (qu’elle exerce actuellement à Haillot), et sa passion progressive pour le monde des pompiers. Un univers qu’elle connaît bien puisque son grand-père maternel était lui-même un homme du feu, tout comme son oncle et ses cousins !

« À 15 ans, quand j’ai reçu l’invitation à s’inscrire à l’école des cadets de la Province de Liège, je me suis dit pourquoi pas. Et j’y ai pris goût ! », nous raconte la Hannutoise, qui vient d’être nommée sapeur-pompier volontaire, ambulancière et dispatcheuse.

Célibataire, la jeune femme de 23 ans entend adapter son agenda pour mener de front ses deux centres d’intérêt, fort différents l’un de l’autre.

>> La Hannutoise souhaite susciter des vocations : «Si on a envie de le faire, il faut foncer

>> Mélanie vante les avantages de cette profession.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo