Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

De plus en plus de recours des parents dans nos écoles après un échec: «C’est entré dans les mœurs...»

Élèves et parents n'hésitent plus à se plaindre.
Élèves et parents n'hésitent plus à se plaindre. - PhN.

Ça y est, l’année scolaire est terminée. C’est donc désormais l’heure de partir en vacances ou... d’introduire son recours externe en cas d’échec ou de réussite avec restrictions. Pour pouvoir le faire, il faut, dans le secondaire, impérativement être passé par la case « recours interne ». « C’est un recours qui va être introduit au sein même de l’établissement et qui va être géré au sein même de l’établissement », explique Me Pierre Coetsier, avocat au barreau de Namur.

« La seule chose que le conseil de classe peut faire, c’est de vérifier si oui ou non il y a eu des irrégularités au niveau de sa délibération. Typiquement, le prof de math vous a mis 8 sur 20 mais, en voyant votre copie, vous devriez avoir 12 sur 20. Le conseil de classe prend acte de l’irrégularité et statue à nouveau. »

►► Selon Me Coetsier, si les recours ne se banalisent pas, ils sont néanmoins clairement entrés dans les mœurs, voici pourquoi.

►► Quelles sont les chances de réussir un recours ? L’avis de notre expert.

Retrouvez cet article et bien plus encore dans notre nouvelle application Sudinfo

Notre sélection vidéo