Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Emmanuel André tire la sonnette d’alarme: «Cela devrait nous inquiéter pour plusieurs raisons…»

Emmanuel André tire la sonnette d’alarme: «Cela devrait nous inquiéter pour plusieurs raisons…»
Belga

Selon le rapport en question, la grippe aviaire a été détectée chez 168 oiseaux captifs et 2 733 oiseaux sauvages et ce, d ans pas moins de 36 pays européens. « Il s’agit d’un virus de grippe qui touche principalement les oiseaux (sauvages et domestiques) », explique l’infectiologue au Het Laatste Nieuws. « Le virus s’attaque rarement aux humains. Mais plus nous sommes exposés, plus il y aura d’infections, ce qui augmente par conséquent la probabilité de voir ce virus s’adapter à l’homme ».

D’après lui, le pic que nous venons de connaître sur notre continent serait « le plus grand jamais détecté en Europe ». Emmanuel André souligne aussi la durée exceptionnelle du pic épidémique chez les oiseaux sauvages. « C’est comme si le virus devenait de plus en plus capable de survivre à toutes les saisons de l’année, avec des pics en hiver », déclare-t-il. « La présence de ces pics élevés et prolongés chez les oiseaux, et notamment en grande majorité les élevages de volailles augmente considérablement notre vulnérabilité face à des virus à potentiel pandémique tels que ceux-ci ».

Toutefois, d’après le rapport de surveillance européen, le risque actuel d’infection reste encore faible pour la population européenne.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo