Le Journal de la rentrée - Retrouvez les photos de vos enfants dans votre journal LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

Oriana, une apprentie pilote britannique, perd la vie à cause d’une piqûre de moustique à Anvers: «Je n’avais jamais rien vu de tel auparavant»

FTDHgrnWIAIXyYt
D.R.

Depuis toute petite, Oriana rêvait de pouvoir piloter un avion de ligne. A 21 ans, la jeune femme touchait son rêve des doigts lorsqu’elle venait de réussir ses examens théoriques set qu’elle se rendait à Anvers afin de compléter sa formation. Mais c’était sans compter sur le destin. En effet, alors qu’elle suit sa formation, un moustique la pique à l’œil droit.

Très vite, la piqûre enfle et s’infecte. Oriana décide alors de se rendre à l’hôpital, qui lui prescrit des antibiotiques. Cependant, à peine deux jours plus tard, son état de santé se dégrade fortement : elle ne peut plus parler et tient à peine debout. Jamie, son petit-ami, décide alors de retourner immédiatement à l’hôpital mais il était déjà trop tard. Orianna s’éteint finalement quelques jours plus tard, aux côtés de sa famille, dévastée. « Elle disait toujours que son bureau était entre les nuages », se rappelle son père. « Elle avait rencontré quelqu'un dont elle était follement amoureuse et professionnellement, elle se portait bien. Elle réalisait tous ses rêves ».

« Une malheureuse tragédie »

Près d’un an après, l’enquête officielle vient de partager ses résultats sur ce décès peu commun. « Elle est morte d'une infection grave causée par la piqûre  », explique le médecin légiste, Nigel Parsley. Le cause officielle du décès est donc « une embolie septique ». Plus concrètement, un caillot de sang s’est détaché et a été infecté par une bactérie, le Staphylococcus Aureus. « Je n’ai jamais rien vu de tel auparavant », déclare Parsley. « C’est une malheureuse tragédie pour quelqu’un qui avait une carrière fantastique devant elle ».

« Nous étions souvent piqués par les moustiques à Anvers », regrette son petit-ami Jamie. « Ça ne semblait pas être grand-chose. Selon les habitants, c’était normal pour cette période de l’année ». Peu après son décès, les parents de Pepper ont décidé de lancer une bourse pour venir en aide aux jeunes femmes voulant devenir pilote. « De cette façon, nous pouvons garder des souvenirs positifs d’elle », conclut son père.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo