En ce momentNouveau SudinfoCharleroi - StandardCrise énergétique Accueil Actualités Vu d'ici

Denis Brogniart, parrain des enfants placés de Valloires

L’animateur de « Koh-Lanta » (TF1) s’est rendu à l’abbaye de Valloires (Argoules, Somme) le 1er juillet. Il a assisté au spectacle des enfants accueillis dans le cadre de l’Aide sociale à l’enfance (ASE).

«  Un gamin est venu me voir. Il m’a dit : “ce soir, je rentre chez ma maman. J’ai pris toutes mes affaires dans ma chambre et la photo qu’on a fait avec toi“ . »

Au moment de se confier à la presse sur son rôle de parrain des enfants de l’Association de Valloires, Denis Brogniart raconte l’échange qui eu lieu quelques instants plus tôt. Un moment qui donne du sens à son implication.

Vendredi 1er juillet 2022, l’animateur de Koh-Lanta (TF1) est venu pour la troisième fois à Argoules (Somme). C’est dans une abbaye chargée d’histoire que sont accueillis 150 enfants placés par l’Aide sociale à l’enfance (ASE) au sein d’une Maison d’enfants à caractère social (Mecs) et d’un Institut thérapeutique, éducatif et pédagogique (Itep).

Une rencontre amicale avec Jérôme de France

Accompagné de son épouse, Denis Brogniart a fait le déplacement pour assister au spectacle imaginé par les enfants et les encadrants, à l’occasion du centenaire de l’Association . Il en est le parrain depuis un an, grâce à une «  rencontre amicale  », avec Jérôme de France, vice-président de Valloires et patron de la PME France Toner, à Vron . «  Nous avons la même passion du sport automobile , raconte l’animateur. Ce que j’aime chez les gens qui ont la chance de réussir, c’est quand ils en font profiter les autres. Jérôme a su s’investir dans cette abbaye, en donnant des moyens à cet orphelinat et à l’organisation de l’aide à domicile [ndlr : l’un des autres volets de l’association] . »

En se retrouvant face aux enfants, Denis Brogniart est devenu parrain : «  Dès le début, il y a eu une énergie et une chaleur extraordinaires. Ces enfants ont énormément d’amour à donner. C’est rare de pouvoir tisser des liens sur un regard . » Il y a notamment eu cette jeune fille, qui ne «  parlait plus aux hommes  » mais qui a accepté sa présence. «  Depuis qu’elle t’a vue, elle s’adresse de nouveau aux hommes  », lui souffle Jérôme de France. «  Je suis un peu le papa, le grand frère qu’ils n’ont pas. Ils me parlent sans filtre et différemment que mes propres enfants  », avance l’animateur, père de quatre enfants, à qui il dit souvent : «  Vous avez la chance d’avoir un foyer un pour grandir. Les enfants de Valloires n’ont pas cette chance.  »

À chacune de ses visites, il espère leur donner «  un sourire, une lumière, un espoir. C’est un petit plus, une petite récréation. S’il y a un peu de bonheur, c’est gagné.  » En retour, Denis Brogniart reçoit : «  A mon anniversaire, ils m’ont envoyé une enveloppe pleine de dessins d’une grande qualité artistique . »

Il souligne, à maintes reprises, son «  admiration pour les éducateurs et les animateurs, qui se substituent aux parents . » Et ne tombe jamais dans le misérabilisme : «  Ces enfants se construisent entre ces murs. Ils en tirent des forces. Je m’en rends compte dès que je discute avec eux. C’est important : ces jeunes sont la France de demain . »

Denis Brogniart enjoint les «  politiques, entrepreneurs  » à donne r de leur temps « pour des enfants qui habitent à quelques kilomètres. » Lui, compte bien revenir dès que son agenda lui permettra : «  Je suis attaché à eux maintenant. »

Sudinfo

Aussi en Vu d'ici

Voir plus d'articles