L’ex-Premier ministre japonais Shinzo Abe est décédé: il a succombé à ses blessures après une attaque par balle en plein discours électoral (vidéo)

ipiccy_image - 2022-07-08T105630.450

Des coups de feu ont été tirés vendredi sur l’ancien Premier ministre japonais Shinzo Abe lors d’un rassemblement électoral à Nara (ouest), avait confirmé le gouvernement nippon. Il ne présentait déjà plus aucun signe de vie.

Shinzo Abe est décédé vendredi de ses blessures, quelques heures après avoir été attaqué par balles lors d’une attaque lors d’un meeting électoral à Nara (ouest), ont annoncé les médias locaux NHK et Jiji.

Attention, les images suivantes peuvent heurter la sensibilité.

L’ancien dirigeant de 67 ans prononçait un discours pour le Parti libéral-démocrate (PLD), au pouvoir, en vue des élections sénatoriales de dimanche quand des coups de feu ont retenti, vers 11h30 heure locale (04h30 heure belge). Il a été touché au cou et s’est effondré, avant d’être transporté à l’hôpital.

« D’après un haut responsable du PLD, l’ancien Premier ministre Abe est mort à l’hôpital » du département de Nara où il avait été transféré après l’attaque, a déclaré la NHK. M. Abe avait 67 ans.

Le tireur a pu s’approcher de l’ancien premier ministre et a tiré deux coups de feu avec une arme artisanale. Selon les premières informations, l’homme, âgé d’une quarantaine d’années, a servi dans la marine japonaise jusqu’en 2005. Selon NHK, l’homme aurait déclaré qu’il était « mécontent » de la politique d’Abe et qu’il voulait le « tuer ».

L’actuel Premier ministre Fumio Kishida a mis fin à sa campagne électorale immédiatement après l’attaque, et est retourné au siège du gouvernement à Tokyo. Les autres partis politiques ont également cessé leur campagne. Il n’y a pas de certitude quant au maintien de l’élection ce week-end.

Selon HNK, la police japonaise a également procédé à une perquisition du domicile du tireur présumé. Les images montrent plusieurs policiers équipés de gilets pare-balles, de casques et de boucliers entrant dans une maison. Identifiée par HNK comme la maison du suspect qui a été arrêté immédiatement après l’attaque.

M. Abe était le Premier ministre japonais à être resté le plus longtemps au pouvoir. Il a été en poste en 2006 pour un an, puis de nouveau de 2012 à 2020, date à laquelle il avait été contraint de démissionner pour des raisons de santé.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo