Le Journal de la rentrée - Retrouvez les photos de vos enfants dans votre journal LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

Un an après les inondations à Cour-sur-Heure: Michel avait fini sous 60 cm de boue, «heureusement, je me trouvais devant une des fenêtres»

On peut le croire miraculé, Michel se considère simplement chanceux.
On peut le croire miraculé, Michel se considère simplement chanceux. - XDB/D.R.

Alors que la pluie tombait depuis des jours et que les eaux envahissaient de nombreux foyers d’Ham-sur-Heure, c’est une autre catastrophe qui a frappé Michel, un septuagénaire de Cour-sur-Heure. En train de discuter avec un voisin sur sa terrasse, à l’arrière de sa maison, le danger est venu de là où il ne l’attendait pas : une immense partie du talus s’est détachée. Des tonnes de boue se sont alors déversées sur la terrasse et ont littéralement défoncé la façade arrière de l’habitation, emportant Michel sur son passage.

Vitres, châssis, murs, meubles… Rien n’a pu arrêter cette coulée de boue. Certainement pas l’habitant qui finira plusieurs mètres plus loin, sous 60 centimètres de boue, la jambe broyée par un bout de mur. Des voisins viendront rapidement le secourir.

► Il témoigne  : « Heureusement pour moi, je me trouvais devant une des fenêtres »

► Un an plus tard, Michel n’est toujours pas revenu vivre chez lui.

► Des travaux de sécurisation  : « Pourtant, si c’est tombé une fois, ça pourrait bien encore arriver ! »

Retrouvez cet article et toute l'info de votre région dans notre nouvelle application Sudinfo. Téléchargez-la maintenant ici.

Notre sélection vidéo