Le Journal de la rentrée - Retrouvez les photos de vos enfants dans votre journal LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

Il y a un an, lors des inondations, Marguerite sauvait des dizaines de vies à Angleur: «Je n’aurais pas su partir en laissant tomber ces gens»

Témoignage
Marguerite Della Faille, rue Garde-Dieu à Angleur, il y a un an et aujourd’hui.
Marguerite Della Faille, rue Garde-Dieu à Angleur, il y a un an et aujourd’hui. - Belga/SB

Mature, posée, clairvoyante. C’est ainsi que nous reçoit aujourd’hui Marguerite Della Faille, 21 ans. Il y a un an, elle quittait un peu innocemment son foyer de Neupré pour aider son papa à pomper la cave d’un locataire qui s’emplissait peu à peu d’eau… Elle n’imaginait pas qu’elle resterait plus de 5 heures à arpenter la rue Garde-Dieu, à Angleur, sauvant des dizaines de vies alors que la crue lui arrivait parfois jusqu’au menton.

« Quand je suis partie, je ne conscientisais pas du tout l’ampleur de ce qui nous attendait. » Si le haut de la rue était relativement épargné, plus bas, des rez-de-chaussée étaient totalement sous eau. Des riverains s’étaient réfugiés aux étages de leurs maisons, paniqués.

►► Elle témoigne: « Je n’aurais pas su quitter les lieux en laissant tomber ces gens».

►► Le lendemain, elle faisait la Une des médias: « C’est une image qui est porteuse d’un message ».

Retrouvez cet article et toute l'info de votre région dans notre nouvelle application Sudinfo