Le Journal de la rentrée - Retrouvez les photos de vos enfants dans votre journal LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

Après le départ de ses locataires, Théo retrouve une véritable décharge dans sa maison : «Il y avait même une voiture volée dans le jardin!»

En début d’année, une autre maison décharge faisait grincer des dents les habitants du quartier de Woluwe.
En début d’année, une autre maison décharge faisait grincer des dents les habitants du quartier de Woluwe. - DR - Illustration

Maison, jardin... C’es une vision d’horreur de voit Theo. Des immondices partout, des crasses, une odeur nauséabonde et même... une voiture volée !

Il y a environ cinq ans, Theo est entré en contact pour la première fois avec un couple de locataires. « Au début, ils y restaient sans bail », dit-il. « La maison n'était pas encore tout à fait prête. Mais ils ont promis qu'ils effectueraient les rénovations nécessaires. Le couple avait aussi un enfant et la femme était enceinte. En échange des travaux de rénovation promis, ils ont été autorisés à rester gratuitement dans la maison pendant quelques mois », explique-t-il à HLN.

« C'est ensuite allé de mal en pis. Derrière le jardin, il y avait un pré avec deux ânes. Bien que le pré n'appartienne pas à la maison, le couple a voulu s'occuper des ânes avec les enfants. ça s'est bien passé pendant plusieurs semaines. Mais un jour, ils ont changé la serrure. Puis leurs chiens ont attaqué un des ânes, mais c’est moi qui ai dû payer l'amende puisque la prairie était à mon nom. »

Mais ce n’est pas tout, puisque c’est une véritable tornade qu’ils ont laissé dans la maison. Et Théo a fait une découverte surprenante dans le jardin. « L'homme était un entrepreneur d'une entreprise à Schaerbeek. Au lieu de louer un conteneur pour les déchets de construction de ses chantiers, il est venu ici pour les jeter dans la cour. La pelouse était autrefois très belle, maintenant il y a du plastique et des gravats partout. Il y a aussi beaucoup d'autres déchets dans le jardin. Pampers, bouteilles de bière vides, etc. Il y a quelques jours, je suis allé nettoyer le ruisseau qui borde le jardin. Il y avait plusieurs vêtements là-dedans, je suis sûr qu'ils appartiennent à la femme. Il y a aussi deux voitures dans le jardin, dont l'une a probablement été volée. »

Dans la maison, c’est la désolation. « Tous les tuyaux étaient bouchés. Le sol était plein de couches, de vêtements et d'autres détritus. Dans la salle de bain, toutes les portes ont été cassées et le radiateur retiré du mur. La chambre était également pleine de vêtements et autres détritus. Les jouets des enfants étaient éparpillés partout. Ils achetaient tout neuf et jetaient ce dont ils n'avaient plus besoin dans le jardin. Il n'y a jamais eu de nettoyage ou d'autre entretien en cinq ans. Les employés de l'homme sont également restés à la maison. Un jour, j'ai découvert que huit personnes vivaient cette l'adresse ! »

En mai, Theo a finalement réussi à sortir les locataires de sa maison. "C'était beaucoup de tracas. J'ai d'abord essayé de parler à l'homme, mais en vain. Il était très agressif. Ensuite, j'ai lancé un appel à la réconciliation par l'intermédiaire du tribunal de paix, mais cela n'a rien changé non plus. Au final, j'ai dû les poursuivre. Mais je ne verrai probablement pas l'arriéré de loyer et les autres coûts. Nous ne savons pas où cet homme habite et il a un bon avocat. »

Actuellement, Théo a déjà rempli deux conteneurs de déchets. « Nous en aurons probablement un autre à venir. L'intérieur a été en grande partie nettoyé, quelques tuyaux doivent encore être débouchés. Le jardin prendra un peu plus de temps. Entre-temps, il y a déjà de nouveaux locataires, une famille d'Anvers avec une mère. Par mesure de précaution, j'ai conclu un contrat temporaire avec eux, vous ne voulez pas vivre quelque chose comme ça une seconde fois. Ils comprennent que leur contrat peut toujours être prolongé par la suite. »

Retrouvez cet article et bien plus encore dans notre nouvelle application Sudinfo

Notre sélection vidéo