Le Journal de la rentrée - Retrouvez les photos de vos enfants dans votre journal LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

Selon les conservateurs, Boris Johnson pourrait être candidat au poste de secrétaire général de l’Otan

Belgaimage-38019444

Selon le quotidien, des élus du parti conservateur – auquel appartient M. Johnson – sont favorables à cette candidature.

M. Johnson est toujours Premier ministre en dépit du fait qu’il ait démissionné le 7 juillet après une série de scandales, dans l’attente de la désignation d’un successeur – le résultat du vote des adhérents du parti conservateur est attendu le 5 septembre.

Selon ’The Telegraph’, les États-Unis auraient une préférence pour placer le dirigeant britannique au poste de secrétaire général de l’Otan, plutôt qu’à un candidat provenant de l’Union européenne car celle-ci cherche à se doter d’une défense propre et les États-Unis craignent une concurrence avec l’Alliance atlantique.

Les noms d’autres anciens Premiers ministres – Theresa May et David Cameron –, ainsi de l’actuel ministre de la Défense, Ben Wallace, ont aussi été cités comme possibles successeurs de M. Stoltenberg.

Selon les conservateurs, M. Johnson serait un bon choix car il s’est montré dur avec la Russie ces derniers mois, en particulier depuis l’invasion de l’Ukraine, en février. Le Royaume-Uni a fourni de nombreuses armes à Kiev et M. Johnson entretient de bonnes relations personnelles avec le président Volodymyr Zelensky.

Certains députés conservateurs, comme Richard Drax et Mark François, ont déclaré au ’Telegraph’ qu’ils soutiendraient une éventuelle candidature de M. Johnson. « N’importe quel Britannique de premier plan serait un bon choix, Si c’est ce que Boris Johnson veut faire, bien sûr, je le soutiendrai », a déclaré M. Drax.

Un ancien chef de l’armée de terre britannique, Lord Dannat, a pour sa part exprimé ses réserves. « Il a sans aucun doute fait de bonnes choses pour nous et notre soutien à l’Ukraine a été fantastique », a-t-il affirmé au journal. Il a toutefois qualifié le Premier ministre de « honte nationale » en raison de ses problèmes personnels et de son « manque d’intégrité ».

La désignation d’un secrétaire général de l’Otan requiert l’unanimité des – actuellement trente – pays membres, dont ceux qui sont également membres de l’Union européenne. Certains conservateurs craignent un véto du président français Emmanuel Macron en raison de ses divergences avec M. Johnson à propos de la mise en œuvre du Brexit.

Le mandat de M. Stoltenberg, en fonction à l’Otan depuis 2014, devait expirer en septembre prochain. Mais il a été prolongé d’un an en mars dernier par les alliés à la suite de la guerre en Ukraine. Il est désormais le doyen de tous les secrétaires généraux depuis 1952.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo