Lior Refaelov avant le duel Paide – Anderlecht: «L’Europe et les résultats sont actuellement la priorité»

Belga
Belga

Lior Refaelov, quels sont vos sentiments, quatre jours à peine après la défaite au Cercle ?

Ce n’est jamais agréable de perdre dès le deuxième match de la saison, mais il ne faut pas oublier que nous avons de nouveaux joueurs, un nouveau coach, un nouveau staff et un nouveau système. Cela prendra encore du temps avant que tout soit au point. Ce jeudi, nous vivrons à Tallinn notre premier grand défi. Nous connaissons tous l’importance de ce rendez-vous. On sait que pour le club, il est capital de jouer l’Europe au moins jusqu’en hiver.

Le niveau affiché par le Sporting samedi dernier au Jan Breydelstadion ne vous a-t-il pas inquiété ?

Vous savez que je relativise toujours. Qu’on joue mal ou qu’on joue bien, je ne m’emballe jamais. Je crois énormément dans la manière dont on travaille et dont on s’entraîne. J’ai confiance pour ce jeudi mais aussi pour l’avenir. Tout ira bien si on gagne demain, et ensuite nous pourrons terminer le travail dans une semaine. Cela pourrait nous lancer.

Comment Felice Mazzù s’y est-il pris pour améliorer le mental du groupe, déficient au Cercle durant le premier acte ?

Nous devons rester calmes, même quand les choses ne tournent pas comme nous le souhaitons. Nous devons contrôler nos émotions, même à dix contre onze. Mais je veux retenir la mentalité, l’envie et l’engagement de tout le groupe en seconde période. Il y avait un manque de qualité et de fautes tactiques, on l’a vu lors de l’analyse après la rencontre. Nous devons nous adapter au système et à la nouvelle approche, tout en sachant que nous n’avons pas beaucoup de temps. Car seuls priment les résultats actuellement.

Ce mois d’août s’annonce déjà capital. L’Europe est-elle actuellement plus importante que le championnat ?

L’Europe est effectivement la priorité du moment. Nous, joueurs d’expérience, devons bien encadrer les jeunes dans ce contexte. Mais si nous continuons à bosser comme nous le faisons, les résultats suivront automatiquement.

Votre noyau est-il plus fort que la saison dernière ?

C’est difficile à dire. De très bons joueurs sont partis, mais d’autres sont arrivés. Nous devons aider les nouveaux à accélérer leur période d’adaptation.

Anderlecht est, une nouvelle fois, en pleine reconstruction…

Oui, c’est encore un nouveau départ. Avec une autre manière de jouer, d’autres joueurs et une autre approche.

Existe-t-il encore un rôle important pour Lior Refaelov dans ce nouveau Sporting ?

Je profite de chaque jour et de chaque minute. La concurrence avec les plus jeunes me tient éveillé. Je les pousse le plus possible vers le haut. Nous connaissons déjà le onze pour notre match de jeudi, car nous nous sommes entraînés comme ça mardi. Suis-je dans l’équipe de départ ? En tout cas, nous présenterons une bonne équipe au coup d’envoi…

Certains d’entre-vous ne risquent-ils pas de sous-estimer ce modeste adversaire estonien ?

Non. Nous avons déjà étudié l’adversaire. Paide joue en 4-5-1. Nous savons comment leur faire mal.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo