Rallye de Finlande: Tänak devance Rovanpera à la veille de l’arrivée, Neuville remonte à la 5e place

Photonews
Photonews

Ott Tänak (Hyundai) est toujours en tête du rallye de Finlande, 8e manche du championnat du monde (WRC), samedi soir, avec une avance réduite à 8.4 secondes sur Kalle Rovanperä (Toyota) avant la dernière matinée de course, dimanche matin. Thierry Neuville (Hyundai) a grappillé deux places sur la journée et occupe le 5e rang à plus de deux minutes (2 : 05.5) cependant.

L’Estonien, champion du monde 2019, a bien résisté au Finlandais, leader du championnat, qui a déjà remporté cinq rallyes sur sept cette saison. Les deux pilotes ont réussi le même chrono, au dixième de seconde près, dans l’ES17, puis Tänak s’est fait une petite chaleur à la fin de l’ES18, perdant deux ou trois secondes d’un seul coup.

Personne n’a pu suivre le rythme infernal de Tänak et Rovanperä, les deux pilotes signant sept temps scratch sur les huit spéciales au menu de cette 2e journée. Avec un net avantage pour Rovanperä (5-2) qui était parti samedi matin à la 4e place du classement, avec 21 secondes de retard sur Tänak.

La seule spéciale leur ayant échappé a été l’ES11, la première du jour, quand Elfyn Evans (Toyota), épargné par une averse car partant quelques minutes plus tôt que Tänak, a été le plus rapide.

Mais à quatre épreuves spéciales de la fin du rallye le Gallois était relégué au 4e rang, à 1 : 19.7 de Tänak. À cause d’un problème d’amortisseur qu’il a réparé tout seul, avant la dernière spéciale, pour finir la journée en évitant un abandon.

Devant lui, sur le podium provisoire, pointe un autre Finlandais en Toyota, Esapekka Lappi, à 35.2 secondes du leader. Il a passé tout l’après-midi avec une visibilité très limitée, son pare-brise ayant été abîmé par un caillou.

En début de matinée, Craig Breen (M-Sport Ford) avait perdu sa 4e place en partant à la faute dans l’ES12. Du coup, les deux premières Ford Puma hybrides, derrière les intouchables Hyundai et Toyota, sont celles du Britannique Gus Greensmith, 7e, et du Français Pierre-Louis Loubet, 8e à plus de trois minutes.

Quatre spéciales sont encore prévues dimanche matin, dont la Power Stage (ES22) finale où des points de bonus seront distribués.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo