«Je comprends, je n’excuse pas»: Carlito se confie sur sa relation avec son père Guy Carlier et annonce s’être réconcilié avec lui (vidéo)

Copie de Design sans nom - 2022-08-08T124911.968
Captures Youtube

McFly et Carlito ont définitivement plus d’une vidéo dans leur sac pour truster les sommets de Youtube. Après le concours d’anecdotes avec le président français Emmanuel Macron, le duo terrible revient avec « Qui est le papa de qui ? », un concept qu’ils avaient déjà exploité avec les mamans, et qui rend hommage aux parents des plus grands créateurs de contenus d’Internet (Theodort, Joyca et Seb la Frite).

Avec plus de cinq millions de vues en une semaine, leur « émission » d’1h20 se veut à la fois drôle et touchante de déclarations, parmi lesquelles Carlito évoque son enfance et sa relation compliquée avec son père, le chroniqueur Guy Carlier, qui apparaît à l’écran et avec qui il vient de se réconcilier.

Sous sa vidéo, Carlito a adressé une longue lettre, intitulée « Mon père et moi », à destination de son papa. « Il y a une zone grise. Une zone où les choses ne sont ni terribles ni géniales (…) Je déteste cette zone plus que je déteste ma relation avec mon père (…) Je ne déteste pas mon père. Comment le pourrais-je ? Il n’a jamais été violent, ne s’est jamais énervé. Il souffrait d’une boulimie extrême, ça vous le savez, et d’autres maux plus intimes sur lesquels je ne vais pas m’étendre. Quand j’y pense, ça a dû être horrible pour lui tout ça. Son enfance, son succès, sa santé mentale. Mais c’est son histoire. Mon empathie est limitée à ce niveau-là. Ce n’est pas du désamour, c’est de la protection. Vous avez déjà aimé quelqu’un qui ne s’aime pas lui-même ? C’est une place très désagréable. Ma place était celle d’un jeune garçon qui a grandi avec quelqu’un de pas du tout fini. »

Et de poursuivre : « Un père, c’est un accompagnement psychologique, un investissement unique, qui n’a rien à voir avec l’argent (il en avait beaucoup) et au star-system (la famille la plus hypocrite qui soit). Ainsi, j’acceptais l’argent qu’il me filait étant ado puis je n’ai plus voulu de ses billets, il m’en a dégoûté. J’ai voulu marquer une rupture. C’était trop facile d’une part, et trop superficiel de l’autre. J’écris maintenant ça sans haine ni reproche mais avec un peu de peine. Probablement grâce à ce que vous connaissez de moi, la famille que j’ai fondée et mon histoire sur Youtube avec David. Ces vecteurs m’ont emmené ailleurs, loin de la haine, et cette sérénité est tout à fait récente. Elle n’est d’ailleurs pas encore totale et ne le sera probablement jamais. »

Carlito conclut : « Toutes les piques et références dans les vidéos sont on ne peut plus sincères, car en vérité j’aurais aimé que mon père, qui a de super-qualités, soit plus présent, plus sincère, plus simple et surtout qu’est-ce que j’aurais adoré des conseils concrets sur… la vie. Maintenant qu’on a parlé pendant des heures, je comprends, je n’excuse pas et j’essaie de me concentrer sur la tendresse qui est bien là, comme de l’eau sous le sable. »

Notre sélection vidéo