Le Journal de la rentrée - Retrouvez les photos de vos enfants dans votre journal LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

Le monde de Kim s’effondre lorsqu’elle découvre la vérité sur son voisin: «Je ne peux pas effacer ce souvenir…»

Kim Leary
Kim Leary - Facebook

Kim Leary, 39 ans, pensait vivre dans un quartier paisible dans le Chesire, en Angleterre. Le seul « problème » existant à ses yeux était la solitude de son voisin Craig Dunderdale. Elle se sentait désolé pour cet homme qui ne semblait pas avoir « d’amis ou de partenaire ». Un sentiment qui a vite disparu lorsque la police est venue arrêter l’homme. Car ce jour-là, la maman de deux enfants a découvert l’horreur.

Car si les autorités étaient venues jusqu’au domicile du jeune homme, ce n’était pas seulement pour l’interpeller mais également pour saisir son ordinateur et son téléphone portable. La raison ? La présence de 1.500 images pornographiques extrêmes ainsi que des dizaines de photos pédopornographiques. Et dans le téléphone se trouvaient également une cinquantaine de photos et trois vidéos… de Kim Leary dans son jardin.

Une découverte écœurante pour la trentenaire qui veut désormais déménager. « Même s’il ne vit plus ici, rester assis dans le jardin me rend toujours paranoïaque. Je ne peux pas effacer ce souvenir tant que je suis encore ici… », confie-t-elle à Metro. Pour Kim, son voisin a détruit sa vie alors qu’elle avait de la peine pour lui. « Jamais je n’aurais pensé qu’il ferait quelque chose de ce genre… »

Elle a vécu juste à côté de Craig pendant trois ans avant son arrestation en avril 2020. Son dossier a été traité en septembre 2021 par le tribunal. L’accusé a plaidé coupable de tous les chefs d’accusation (possession d’images indécentes d’un enfant, possession d’images pornographiques extrêmes, possession d’une image interdite d’un enfant et voyeurisme). Il a été condamné à dix mois de prison et 18 mois de sursis. Il a également été condamné à 30 jours d’activité de réadaptation et 150 heures de travail non rémunéré.

L’homme vit désormais dans la maison de ses parents où il doit respecter un couvre-feu de 21h à 7h. Il est aussi inscrit au registre des délinquants sexuels britanniques pendant dix ans et a dû verser une indemnité de 4.000£ à Kim.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo