Jef, un Belge de 83 ans, vit dans une maison de repos coûteuse et dénonce une rupture de contrat: «Ils comptent sur l’inattention des résidents âgés»

Capture
Google Street View

Si Jef se dit très content de vivre dans cette maison de repos, qui fait partie du groupe Orpea, il dénonce une « rupture de contrat », rapportent nos confrères du Nieuwsblad. Ce dernier stipule deux volets : le volet logement et le volet service. Ce dernier est facultatif et inclut par exemple l’entretien du jardin.

« J’ai remarqué qu’ils ne venaient pas laver les vitres. À la fin du mois, nous avons reçu la facture complète, y compris les frais de nettoyage des vitres », constate Jef. Et ce n’est pas la seule anomalie qu’il a détectée. Il a ainsi demandé une compensation, qui ne lui a pas été rendue. « Ils comptent sur l’inattention des résidents âgés », dénonce-t-il.

Le directeur régional du groupe, qui a finalement accepté de recevoir Jef, a admis que certains services n’avaient pas été fournis et le résident a été remboursé. Seul regret de Jef : les autres résidents ne retoucheront pas cette argent. De son côté, Orpea justifie les services non effectués par un « manque de personnel chez un prestataire externe. »

Retrouvez cet article et bien plus encore dans notre nouvelle application Sudinfo

Notre sélection vidéo