Le Journal de la rentrée - Retrouvez les photos de vos enfants dans votre journal LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

La fille de Julie décède après une chirurgie esthétique: «J’ai pris l’avion pour la Turquie avec ma fille vivante, elle est revenue dans un cercueil»

Illustration
Illustration - 123rf

« Je t’aime, maman. Promets-moi de prendre soin de mes enfants », sont les derniers mots que Julie Hari a entendus de sa fille, Sharida, rapporte Het Laatste Nieuws. En février dernier, la femme de 39 ans avait décidé de subir une opération de chirurgie esthétique en Turquie. Elle n’en est jamais revenue.

Sharida Tuinfort était complexée par son ventre après ses grossesses et souhaitait subir une abdominoplastie. Elle s’est donc rendue en Turquie, où les interventions sont moins chères. Pour tout le séjour, intervention comprise, la jeune femme a déboursé 8.000 euros.

Sharida a subi une abdominoplastie ainsi qu’un « lifting brésilien » du fessier, qui consiste en l’injection de la graisse de son ventre dans ses fesses pour leur donner du volume. « Maintenant, je ressemble à LaLa », a-t-elle dit à son réveil, en référence à la meilleure amie de Kim Kardashian.

L’état de Sharida s’est toutefois très vite détérioré, jusqu’à ce qu’elle s’effondre, trois jours après l’opération, d’une embolie pulmonaire. Un phénomène qui touche un patient sur 3000 après un lifting brésilien. Lors de l’opération, certains chirurgiens injectent la graisse trop profondément, ce qui cause la formation de caillots et d’embolies pulmonaires. « J’ai pris l’avion pour la Turquie avec ma fille vivante. Au retour, Sharida était dans un cercueil dans la soute », témoigne sa maman, qui a engagé des poursuites contre le docteur, qui opère toujours et poste ses exploits sur son compte Instagram.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo