Cette grand-mère dépense 7.750 euros pour son jardin mais est choquée par le résultat: «Ce sont les économies d’une vie qui partent en fumée»

nagesh-badu-vYcH7pI6v1Q-unsplash
Unsplash

Une Britannique de 74 ans avait décidé de poser une pelouse artificielle dans son jardin, dans l’optique de mettre un terme à l’invasion régulière de mauvaises herbes sur sa propriété. Hazel Roe n’étant plus en mesure de s’occuper elle-même de ce problème, elle pensait que ces travaux lui permettraient de ne plus devoir entretenir son jardin.

Une entreprise de gazon artificiel lui a promis qu’elle n’aura plus de problèmes de mauvaises herbes avec sa nouvelle pelouse, et c’est une autre entreprise qui s’est occupée de la pose du matériel. Mais quelques mois plus tard, force est de constater que la grand-mère s’est fait rouler dans la farine, puisque les mauvaises herbes sont de retour.

« Les économies d’une vie qui partent en fumée »

« Je suis bouleversée et très émue. Ce sont les économies de toute une vie qui partent en fumée, car j’ai tout de même dépensé 7.750 €. Lorsque j’ai fait part de mon problème, on m’a indiqué que je devais simplement arracher la mauvaise herbe lorsqu’elle apparaissait, mais mes problèmes de santé ne me permettent plus de le faire », déplore Hazel auprès de nos confrères du Sun.

Ses mails adressés à EasiGrass ne trouvent que très peu de réponses et, pire encore, elle a reçu un devis de 12.250 € pour résoudre le problème. Du côté d’EasiGrass, on renvoie la responsabilité à Artificial Grass North Easth, qui s’est occupé de la pose. L’entreprise a déclaré : « Nous sommes conscients du problème rencontré par la cliente, mais celui-ci n’est pas couvert pas notre garantie. »

À l’heure d’écrire ces lignes, aucune solution n’a encore été trouvée.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo