Ce couple vit un enfer à cause des nuisances sonores causées par leur voisin: «Nous avons tout essayé pour nous entendre à l’amiable»

bibin-tom-4hwyr6dERhU-unsplash
Unsplash photo prétexte

Friedrich-Wilhelm, 76 ans, et son épouse, ne peuvent tout simplement plus utiliser leur jardin à cause du coq de leur voisin. Celui-ci chante dès 8h00 du matin tous les matins, et ne s’arrête pas de la journée. C’est bien simple, le couple est à bout et ne supporte plus ce tintamarre incessant.

Ils ont donc décidé de passer par une action de justice, afin de contraindre leur voisin à se débarrasser de son animal ; « Il est enfermé la nuit, mais ensuite il se rattrape bien et chante 100 à 200 fois en une journée. Nous ne pouvons pas utiliser le jardin et nous ne pouvons ouvrir aucune fenêtre, c’est insupportable. »

Des tentatives de négociations vaines

« Nous avons tout essayé pour s’entendre à l’amiable avec le voisin mais il ne veut rien entendre. Nous devons soit accepter de vivre avec ça, soit passer par les tribunaux. On pourrait croire qu’il serait excessif de parler de torture, mais c’est vraiment comme ça que nous le vivons », poursuit le couple.

Pour l’avocat de la famille, un coq n’a pas sa place dans un lotissement tranquille. Il produit une fréquence de 80 décibels, soit l’équivalent d’un restaurant ou d’une rue avec beaucoup de circulation.

De son côté, le voisin affirme que la volaille est essentielle à son jardin : « Les poules ont besoin du coq, sans quoi elles se plumeraient les unes les autres. »

L’affaire doit désormais être entendue devant le tribunal.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo